Ah c'est toi Invité !
 

Partagez | 
 

 Mélan Hénleky [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélan Hénleky
Citoyen
Citoyen
avatar

Rêves chuchoté : 3
Date d'inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Mélan Hénleky [Terminé]   Mer 19 Mar - 16:27


Mélan Hénleky

« Dans le mot Malchance, y'a le mot chance. Mais surtout le mot Mal...»



NOM/SURNOM : Mélan Hénleky alias « L'homme qui fait fuir la mort »
ÂGE : 21 longues années que j'aimerais terminer au plus vite...
DATE DE NAISSANCE : Un...Vendredi 13 Mai
LIEU DE NAISSANCE : Elvadia
ORIENTATION SEXUELLE : Hé...Térosexuelle bien sur, pour qui me prenez vous? Humph!
SEXE : Masculin
RACE : Humain
GROUPE Citoyen
PARTICULARITÉ : Hmm...pas en particulier. Je ne suis pas quelqu'un de bizarre ou de suspect. En quoi c'est suspect de dire ça ?


Caractère


Caractère ?! Ah...Désespérant....Heu...Disons que j'ai un vrai caractère de chien. Du moins, c'est ce que m'ont dit mes proches. Le peu de proche que j'ai...Et je n'arrive pas à croire ce qu'ils disent de moi ! Ce ne sont que des hypocrites ! Je vous assure que je suis une personne tout à fait dans les normes de la société. Je suis N-O-R-M-A-L. Juste un peu différent, c'est tout !
Les principaux adjectifs qui me collent parfaitement d’après eux sont : Pessimiste, Mélancolique, pauvre, malchanceux, Dépressif ET ! Suicidaire. Il ne se passe décidément pas un jour sans que je ronchonne dans mon coin en préparant une bonne vielle corde. Certains disent que je suis aussi un peu hystérique. Mais c'est FAUX ! Totalement faux ! C'est vrai que je crie de temps en temps quand je rate une tentative de suicide, quand je vois qu'un prix est trop élevé, où quand je vis une situation qui me désespère au plus haut point, mais je reste tout à fait une personne calme et respectable. Je pense.... Puis quoi ? C'est le monde qui se tourne contre moi ! Le monde lui même, les dieux, ou une organisation qui m’empêche de mourir tout en me laissant une vie minable !
Je me montre souvent sarcastique et désagréable lorsqu'une personne m’exaspère aussi, mais je pense être quelqu'un de côtoyable...
Quoi ? Vous me croyez pas ? Humph, tant pis je suppose...

Mes réactions sont souvent extrêmes, mais j'aime à prôner le rationalisme et le réalisme. Magie ? Humph ! Foutaise ! Bon, c'est vrai que je n'y connais pas grand chose en science non plus (comment ça je suis idiot?) mais tout de même ! En réalité, le seul domaine où j'étais doué était le poison, et les soins. En côtoyant la mort de si près, on apprend à se recoudre soi même ou à reboiter son épaule haha...
Un ami m'a dit un jour que j'étais souvent contradictoire dans mes faits ou mes dires, mais ce n'est pas très important ça je pense.
Lorsque une situation tourne au vinaigre, je n'hésite pas à fuir non plus. J'avoue être lâche mais n'est ce pas normal de fuir toute bizarrerie ou danger si vous n’êtes pas sûr de mourir sans souffrance ?
Et puis quoi ? Les lâches sont les hommes les plus dangereux que vous pourrez rencontrer dans votre vie ! Les hommes qui n'ont plus rien à perdre sont toujours les plus dangereux. Toujours.
Aaaah, j'aimerai tellement mourir...

Attendez, qu'on soit  bien clair sur un point. Je ne suis PAS Maso. Compris ? Certes je suis celui qui encaisse les coups, comme certains appellent « Paladin » ou « Défenseur » dans leurs jeu de donjon et dragon, mais ce n'est pas par plaisir ! Et je ne me pends pas par plaisir non plus ! Je ne fais pas partie de ces pervers dégénérés qui consacrent leurs temps libre à se faire fouetter par une quelconque femme Sado ! P...Puis je suis déjà possiblement amoureux d'une certaine personne...
Comment ça je fais partie de ce bord là ? JE FAIS PARTIE DU BON BORD ! Je suis sur le bon coté du bateau ! Ok ?! Bon sang...


Physique



D'une taille respectable de un mètre 80 et de 65 kilos selon ma dernière visite chez le doc qui remonte à déjà quelques années vue que de toute façon, mourir d'une maladie ne me gênait pas, on pourrait dire que je suis assez bien battit? Sans être une armoire à glace pour autant. Les divers sauts depuis le toit ou des montagnes ont plutôt rendu mon corps résistant...Je ne garde pas que des mauvais souvenirs de mes tentatives ratés, mais souvent aussi des cicatrices sur divers endroit de mon corps malheureusement. Surtout au niveau du cou ou je garde une trace visible de toute mes tentatives. Et puis, étant un ex-soldat, j'étais devenu endurant...Trop à mon goût si vous voulez mon avis.
Mis à part ça, je pense que ma tête correspond bien à mon état d'esprit. Des cheveux noirs mal coiffés témoignant d'une âme et d'une humeur sombre, noir, et souvent mal organisé. Des yeux bruns éclatant ayant vu les enfers, avec des cernes montrant bien que je ne dors pas correctement, sans oublier ma peau d'une pâleur effrayante. Entre autre, on pourrait presque dire que je ressemble à un cadavre ambulant. Surtout après une tentative de suicide....
Vous vous demandez comment mes lunettes réussissent à ne pas casser malgré tout les chocs ? Un secret. Je ne vais pas tout vous dire quand même ?

Coté vestimentaire, je fais avec les moyens du bord, vu que je ne roule pas vraiment sur l'or...Entre autre je me balade souvent avec des vêtements ordinaires telle une chemise grise qui était auparavant blanche avec une cape brune bon marché troué. Si vous ne l'avez pas devinez, je dors aussi dans les rues d'Elvadia, ayant été expulsé récemment. La vie est si désespérante...Non, en fait...CE MONDE ME DESESPERE ! AU PLUS HAUT POINT ! Qu'on me délivre de mes souffrances bo****!

Ahem et donc...Où j'en étais ? Ah. Sur mes maigres possessions. J'ai sur moi une épée et un simple bouclier tout deux rouillés que j'utilisais avant, ainsi qu'une valise contenant tout mon kit de survie, c'est à dire : Des cordes, du poison, une guillotine portable, et d'autre matériel pour le suicide improvisé ou préparé. Une vraie mine d'or, je l'avais acheté à un type habillé en noir il y a quelques années, dans une rue sombre et peu fréquenté, et il valait sûrement son prix haha ! J'avais dû vendre mon armure pour ça mais bon ! Même si j'avais, par malchance, réussis à survivre... Les dieux sont vraiment cruel, mais un jour ou l'autre, j'échapperai à leurs attentions et à celle du destin que je maudissais au plus profond de mes entrailles.


Histoire



Cela vous est il déjà arrivé de glisser sur une peau de banane, tomber dans des escaliers, pour ensuite recevoir un sceau d'eau glacé sur la tête ? Bien sur que non....Ce genre de chose n'arrive qu'à moi.

Un début sans fin

Que dire sur mon histoire, mis à part dire qu'elle fut misérable et comique dés ma naissance ?
Je ne suis qu'un petit orphelin dont les parents, semblerait il, n'eurent pas les moyens de me nourrir.
La solution à ça ? La vente bien entendu ! Mais comme je ne valais pratiquement rien à cause de mon jeune age, ils décidèrent de me vendre en même temps que l'une de mes sœurs âgée de 3ans de plus que moi. Les deux pour le prix d'un, ils deviendront robuste, etc...
Bah, je ne leur en voulais pas, à mes parents. Je ne les connaissais pas, mais autant dire que c'était une démarche compréhensible vu qu'ils avaient placé tout leurs espoir et leurs argent sur la fille aînée qui selon ma sœur, avait trouvé un potentiel mari riche et noble. Ou un travail en tant que servante dans un manoir riche et reculé d'Elvadia....Allez savoir, je ne m'y intéressais guère. Et en plus, c'était toujours mieux que de servir de cobaye ou de voir ses organes se vendre dans les 4 coins du marché noir d'Elvadia non ?
Et ainsi, dés mon plus jeune age, je travaillai en tant que servant dans une famille de noble. Généreux ? Infecte ? Qui sait ? Ils ne disaient pratiquement rien aux servants, et ne leurs faisaient rien non plus. Au final, ma sœur et moi avions eu une meilleure vie ici que chez nos parents. Nourris, logés, habillés, aimés par les autres servants...Bref, c'était une vie paisible et sans soucis.

Du moins, ça l'était pour ma sœur, et ça l'aurait dû être pour moi aussi. Mais devinez quoi ? Cette garce me refilait toute les taches les plus chiantes, et se la coulant douce la plupart du temps ! Si bien que je me réveillais avec des courbatures atroces, et me couchai épuisé alors que la nuit était bien entamé... En fait, c'est peut être la responsable de la personne que je suis aujourd'hui ? La personne qui voit toujours le mauvais coté des choses ? Qui doit se débrouiller seul avec les moyens du bord ? Grr...
Cette flemmarde irresponsable...

Bref, mes journées étaient bien bien chargés. En plus de nos taches quotidiennes, nous avions un maître d'arme nous apprenant les bases de l'auto défense et l'art de l'épée au cas où nous devrions aussi travailler en tant que garde du corps. Et là, catastrophe.
Le maître d'arme remarqua que ma sœur était particulièrement doué et attiré par ce qu'on appelait le « catch », si bien que hors des cours (et même pendant) je servis de punching ball vivant pour les prises de ma sœur. Je ne pouvais ni me plaindre, ni me défendre, mis à part subir.
Quand à mes capacités, mon professeur ne remarqua rien de spécial. Il m’entraîna avec une épée et un bouclier, comme n'importe quel autre soldat. Oh attendez. Il a effectivement dit que j'avais une capacité. Une capacité de survie. À cause du travail en plus ainsi que de la violence de ma sœur, mon corps s'était endurcit.
Au bout d'un certains temps, je me suis dis : Pourquoi vivre ? Ma vie était désespérante et merdique et le monde autour l'était tout autant. Bon, j’exagérai un peu à l'époque mais quand même ! Je n'étais qu'un enfant, et les enfants ne réfléchissent pas vraiment à leurs actes.
Ma première tentative de suicide se solda par un échec. Au moment même où j'avais passé ma corde autour du cou, la fille unique des nobles s'accrocha à moi, faisant lâcher la corde.
Autant vous dire que ce jour là je m'étais plus rapproché de la mort que je ne l'avais été plus tard. Elle avait tellement tiré qu'il m'en restait une marque autour de mon cou.
Mais j'étais quelqu'un de déterminé et surtout, de têtu. Je ne lâchai pas le morceau pour autant. Mais à chaque fois, soit le destin intervenait, soit une personne quelconque me sauvait, notamment la fille des nobles que je détestais pour son optimisme implacable. « Tu n'a pas à devenir plus grand que tu ne l'es, tu es trop bien comme tu es ! » disait elle. Ah !

Mon seul réconfort dans tout ça, c'était lorsque je rencontrais une jeune fille un peu plus jeune que moi lors de mes courses ou de mes rares temps libres. Elle  était souvent accompagné par un homme, qui à sa carrure, était probablement garde. Nul besoin de vous dire que dés le premier regard, j'en fus tombé amoureux. Mon premier amour. Quelque chose de merveilleux, d'euphorique, qui égaillait mes journées. A chaque rencontre ce sentiment dans mon cœur grandissait.
Et au final, le monde autour de moi se brisa en mille morceau lorsque je sus la vérité. C'était un garçon...Du moins, c'est ce qu'il prétendait. Je ne pouvais croire à une telle absurdité ! Mais si c'était vraiment un garçon...Argh ! Non, je ne voulais pas savoir la vérité ! Tout mais pas ça !  
Les semaines suivante cette révélation, mes tentatives de suicide grimpèrent en flèche.
Parallèlement, mon taux d'échec resta le même....
Mais ça ne m’empêcha pas de le revoir. *Tousse *

Les affres de la mort


Hum...trêve de bavardage. Vous l'aurez compris, ma vie fut misérable. Quand est il de maintenant ? Pourquoi suis je un simple citoyen? C'était lors de mes 18ans.
En ne laissant qu'un simple mot sur la table de la cuisine, je fuguai de mon lieu de travail pour m’enrôler dans un métier plus...Dangereux. Ou je risquerais de mourir pour sur. Quel était le boulot légale le mieux pour ça ? L'armée ! Ainsi, je m’enrôlai sans difficulté, sous une fausse identité. Âpres une ou deux année, ce pourquoi j'étais venu se réalisa. Ce n'était pas une guerre à grande envergure, à vrai dire plus une bataille, mais pour moi, c'était tout comme. On nous envoya près d'une frontière où un pays, dont le nom m'échappe, avait amassé des troupes. Ce pays en question n'avait pas déclaré de guerre ou quoique ce soit. Et c'était fourbe de leurs parts. Une histoire de noble...

Tandis que les autres priaient pour qu'une guerre ou une bataille n'éclate pas, moi, je riais doucement de la mort qui finissait enfin par approcher. La vie était un jeu, et ma fin approchait à grand pas.
Au final, du sang coula. Beaucoup de sang. Les heures qui passèrent me semblèrent une éternité dans le fracas des armes. J'embrochai, et tentai de me faire embrocher. Même si je cherchais à mourir, je voulais au moins vendre chèrement ma peau. D'où je tirais mon énergie ? Tout comme les gens qui se battent en tirant leurs énergie de la colère ou de la vengeance, le désespoir était une énergie comme une autre. Peut être bien plus puissante qui sait ?
Et, petite devinette. Sur un champ de bataille, ou dans une bagarre, quel type d'homme est le plus dangereux ? C'est simple. Celui qui n'a plus rien à perdre dans la vie.

Je me rappellerai toujours de ce jour là. L'odeur de la mort, mon armure teinté de rouge, les charognards volant au dessus de nous  en attendant leurs festins....
À chaque fois qu'une lame courrait vers ma poitrine, un autre soldat qui passait par là mourrait à ma place ou tuait mon agresseur.
À chaque fois qu'un cheval faillit m'écraser de son poids, il finissait par se cabrer et écraser sur son propre cavalier.
À chaque fois qu'une flèche volait vers moi, une personne me poussait par inadvertance pour ensuite pousser un râle rauque dans le sang et la boue.
La mort était omniprésente, et pourtant, si lointaine à mes yeux. À chaque fois que ma vie était sauvée, une autre personne mourrait. Je n'étais pas tout le temps sauvé par d'autres personnes, mais il m'arrivait aussi de glisser sur la boue ou de voir le vent dévier la trajectoire d'une flèche.
Était ce une bénédiction ? Une malédiction ? Une coïncidence ? Je ne le saurais le dire, mais cela m’effraya.
Parce que je suis têtu, je finis par rejeter l’hypothèse d'une quelconque magie ou d'intervention divine, et épousa le simple fait de la coïncidence. Une grosse coïncidence certes, mais tout de même une coïncidence.

Nous gagnâmes la guerre qui n'en fut pas une, et le prix que nous avions payé ce jour là fut élevé des deux cotés. Beaucoup de connaissance moururent, ne faisant que renforcer mon envie de me mettre la corde au cou. Pourquoi mes amis mourraient ils dévorés par des corbeaux alors que moi, je continuais à vivre ? Je trouvais cela absurde et injuste, autant pour eux que pour moi.
Ce jour là, accroupis parmi des centaines de cadavre, je me mis à hurler mon désespoir dans des larmes de sang, accompagné par le croassement des corbeaux. Pour la première fois de mon existence, je regrettais au plus profond de moi d’être encore en vie.


De retour à la réalité de la vie.


Je finis par quitter l'armée malgré ma promotion au rang de capitaine, en me rendant bien compte qu'une guerre n'éclaterait plus de si tôt. De plus, je ne voulais plus revivre les affres de la guerre qui aujourd'hui encore, continuent à me hanter jour après jour.

M'enfin, il y a des points positifs à toute cette histoire. Je suis libre désormais. Je travaille par ci par là, et j'ai tout mon temps pour me suicider désormais. J'ai juste à éviter ceux que j'ai connu avant de m’enrôler dans l'armée, les rues et les quartiers avec des nobles trop dangereux, notamment le nouveau qui s'était proclamé noble à la place de son père il y a peu. Al'thor. Un nom qui faisait trembler la plupart des gens dans la rue. Aaaah, maintenant que j'y pense, je ne revois que très peu la jeune fi..Heu le jeune garçon...Il semble occupé ces derniers temps. Et dire qu'il faisait partie des rares raisons pour laquelle j'étais encore heureux d’être en vie...
J'aurais pu choisir de retravailler en tant que servant ou garde, mais par pur bêtise je choisis de vivre normalement, même si cela devait signifier dans la pauvreté en cherchant la mort qui se cachait de moi.

Du moins, je pensais pouvoir vivre normalement, jusqu'à ce qu'un groupe rebelle anti-noble remplie de personne aussi bizarre que moi me recrute par des moyens tout à fait peu recommandable. Ma malchance n'avait pas de fin...


© Yamashita sur épicode



Dernière édition par Mélan Hénleky le Mer 19 Mar - 16:38, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mélan Hénleky
Citoyen
Citoyen
avatar

Rêves chuchoté : 3
Date d'inscription : 19/03/2014

MessageSujet: Re: Mélan Hénleky [Terminé]   Mer 19 Mar - 16:28

Double compte d'Isaac~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynn
Fonda g
Fonda g
avatar

Rêves chuchoté : 361
Date d'inscription : 28/10/2013
Ligne de vie : 24
Localisation : Ce dirige vers Voran ♥

MessageSujet: Re: Mélan Hénleky [Terminé]   Mer 19 Mar - 16:55

Bienvenue parmi nous ~
Il faudra réajuster ton avatar.
 
Validé.
 
(n’oublie pas de recenser ton avatar ~ )
 

Bon rp parmi nous

_________________
Kumi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofareith.forumactif.com/
Kaze Hana
Serviteur rebelle
Serviteur rebelle
avatar

Rêves chuchoté : 50
Date d'inscription : 10/02/2014
Localisation : Ou le vent me porte ...

MessageSujet: Re: Mélan Hénleky [Terminé]   Mer 19 Mar - 17:14

Amusant, je suis réellement né un Vendredi 13 Mai ... :P

Bienvenue ^_^

_________________
Kaze's theme

Fight theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mélan Hénleky [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mélan Hénleky [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: