Ah c'est toi Invité !
 

Partagez | 
 

 Eiaël, pour servir vos moindres désirs~ [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eiaël
Serviteur docile
Serviteur docile
avatar

Rêves chuchoté : 8
Date d'inscription : 12/01/2014

MessageSujet: Eiaël, pour servir vos moindres désirs~ [Terminé]   Dim 12 Jan - 22:02


Eiaël.

« C'est seulement quand on a tout perdu qu'on est libre de faire tout ce qu'on veut. »



SURNOM : Eiaël.
ÂGE : 21 années.
DATE DE NAISSANCE : 13/05
LIEU DE NAISSANCE : Voran
ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro.
SEXE : Homme.
RACE : Humain, tout simplement.
GROUPE Serviteur docile, pour le moment.
PARTICULARITÉ : Tout le monde en a, lui autant que d'autres~


Caractère




Tu l'entends? Bien sur que tu l'entends. Ce murmure assourdissant et permanent, il a envahit ton esprit. Ce murmure, comme un bruit parasite qui espère te mettre à terre, qui te fait croire qu'il n'y a pas de rédemption, pas de pardon, pas de rémission.. Et tu l'acceptes, tu finis par le laisser faire.
C'est à ce moment que tu te dis: «Essaie pas de refaire l'histoire, t'y arriveras jamais c'est trop tard, c'est baisé, tu n'y peux plus rien.»
F.
«Trop sûr de lui, sans gêne, un sale con en somme.»
Voilà les mots qui vous viendront à l'esprit lorsque vous allez rencontrer Eiaël.
Une chose est sure, il est très calme, parfois même trop. Il en faudra beaucoup pour l'énerver, sans compter qu'il est un peu deux de tension. Son activité préférée? Fumer. Et pas que du tabac. Ça l'empêche de réfléchir et il en a bien besoin.
Pour lui, il n'a plus aucun honneur et il ne sert à rien de chercher à le récupérer, il est tombé trop bas pour ça. Eia impose cependant le respect. Anciennement tueur à gage et élève d'un des meilleurs de sa profession il n'a pas perdu de son charisme inné. A son avis, la justice n'existe en rien car elle est totalement faussée, elle n'est en aucun cas une valeur sure, il en a fait trop de fois l'expérience.
Dépressif à un point peu imaginable, la seule chose à laquelle il se raccroche est son job. Allez savoir ce qu'il se passe d'autres dans la tête de ce type peu commun~


Physique




Lors d'une première rencontre, le regard de ce jeune homme peut être lourd à supporter les premières secondes. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il vous épie dans les moindres détails, sans gênes, de la tête aux pieds, une clope ou autre toujours au bout des lèvres. Mais ne vous en faites pas, ce sera bien la seule fois qu'il le fera, ou du moins dans la majorité des cas.

Un beau regard d'un jolie bleu ciel, quasi cyan... Ne cherchez pas à savoir ce que ressent ce jeune homme un peu spécial en le regardant dans les yeux, vous n'y arriverez pas. Ils sont vides malgré un visage assez expressif.

Un visage fin, mais des lèvres dessinant souvent un sourire pouvant être amusé, moqueur, joyeux ou encore mélancolique.. Autrement dit: un visage d'une grande douceur gâché par différents sourires faisant penser qu'il n'en a rien à foutre d'absolument tout. Ce qui n'est pas forcément faux.
Sa chevelure est brune, quelques mèches tirant sur le roux. Coupée assez courte, il aime laisser des mèches rebelles lui arriver sur le visage, histoire de cacher un minimum ses cernes et ses yeux presque tout le temps rouges.

Pour le reste du corps, Eiaël possède une musculature plutôt bien développée et surtout parfaitement dessinée sur son corps: un de ces petits restes de son passé.

Côté vestimentaire, il aime s'habiller décontracté en restant classe malgré son manque de moyens.  Ah, j'oubliais... Il ne quitte jamais son collier en or blanc. Plutôt féminin comme collier vous allez dire. Bah oui, c'était le collier de sa meilleure amie maintenant décédée...
Enfin, Eia dégage une odeur particulière, mélange de parfum classique, de tabac et d'herbe. Le pire, c'est que cette odeur est tout à fait supportable contrairement à ce que l'on pourrait penser, voir même agréable pour certains.



Histoire




''Si je ne dis rien, les gens supposent toujours le pire...''


Douleur...

Sentant mon corps partir en arrière, je ne peux retenir ma surprise. Mes pieds se détachent du sol et je tombe lourdement, de tout mon poids. Je ne comprends toujours pas ce qu'il m'arrive, je me sens vraiment très mal et il y a du sang partout... je crois bien que c'est le miens. Me voilà allongé sur le trottoir, seul. Vais-je vraiment mourir maintenant? Je me suis fait avoir comme un novice, à croire que je suis pas si doué que ça.
Je n'arrive plus à respirer... J'entends au loin des passants courir vers moi, le bruit de leurs pas résonne dans ma tête. Je sais bien que c'est trop tard.
J'aurais aimé dire à ma fille que je l'aime plus que tout. Pour moi, les sentiments ont toujours été une faiblesse. C'est étrange mais maintenant je regrette, je sens mes yeux s'humidifier, mes larmes semblent vouloir couler. Cette nuit, ma vie s'achève... j'avais oublié que les Dieux avaient le pouvoir de me la reprendre.
Je n'entends plus rien d'autre que les battements de mon cœurs qui ralentissent. Les passants s'enfuient en m'apercevant, je ne peux m'empêcher de sourire légèrement en les voyant courir puis mes yeux se tournent vers le ciel. Le jour arrivera bientôt, mais quelques étoiles persistent et la lune est magnifique. La nuit est si belle, digne de tout mes meurtres.
Sûrement le juste jugement de toutes mes conneries...
Juste avant de fermer les yeux et de m'abandonner au néant, j'ai le temps d'apercevoir mon assassin.

''Bien joué bonhomme...
-Ne m'oubliez jamais maître. Je suis votre châtiment. ''

Ça y est, c'est fini. Je ne suis déjà plus mais je suis sur que j'avais un sourire fier aux lèvres.

†♠† Cinq ans avant... †♠†


La pluie tombe lourdement dans la rue qu'on surnomme le troufion de la ville. Un petit garçon âgé d'une grosse dizaine d'années et vêtu d'un simple haillon est planté là, en plein milieu de la rue, le regard fixé sur un ciel correspondant à son humeur: sombre et maussade.
La sensation de froid et les frissons lui rappellent qu'il est bien vivant. L'eau ruisselant sur son visage efface peu à peu tout le sang barbouillant sa gueule d'ange. Il vient de se prendre une raclée par son chef de guilde. Rapporter trois pièces de cuivre au lieu de cinq est semblerait-il une faute grave. Meurtres, vols et bien pire sont possibles en cet endroit. Il n'y a pas de lois, tout est possible en cet enfer aussi meurtrier que discret. Le gamin restera ici jusqu'à ce qu'il s'arrête de pleuvoir, sans faire attention aux autres enfants le regardant avec mépris, aux assassins le regardant pour sa maigre bourse, au prostituées le regardant avec dégoût et aux honnêtes gens le regardant avec tristesse.
Il s'en va à pas lents, se dirigeant vers son repère. Une petite cabane abandonnée ayant la réputation d'être maudite. Le bambin n'est pas superstitieux, cet endroit est devenu sa demeure au moment même où il y a mis les pieds.
A l'instant même où il pousse la lourde porte en bois pourri, un cri de petite fille le fait sursauter...

''C'est pas trop tôt!
- Qu'est-ce que tu fais là 'tite miss?
- Je t'attendais.
- Hum... Pourquoi?
- Pour manger, qu'est-ce que tu crois!?''

Je n'ai même pas une miette de pain pour moi patate...

Elle doit avoir six ou sept ans. Personne ne connaît son age réel et elle n'a plus de parents,  comme lui. Mignonne, gentille et innocente. Dommage qu'elle ait eut la malchance d'avoir une vie pareille dans un trou comme celui-ci. Elle finira certainement comme toutes les filles d'ici... à faire les trottoirs pour quelques sous. Sans parler de lui qui mourra certainement avant ses seize ans. Enfin... ce n'est pas vraiment le moment de penser à ça.

''Désolé, je n'ai rien pour toi. Je n'ai plus rien pour personne...
- Mais tu m'avais promis!
- Désolé, dés que j'ai quelque chose je viens te voir...''

Il s'en va à pas lents, traînant légèrement les pieds. Avec un peu de chance, ce soir il trouvera quelques pièces ou repérera un type ne faisant pas assez attention à sa bourse...

†♠† Une semaine plus tard... †♠†


''Cinq pièces!? Normalement c'est dix!
- Mais d'habitude c'est cinq par personne!
- Oui, par personne. Mais tu dois aussi apporter pour Rose.
- Mais c'est injuste! Elle est trop jeune elle n'a pas encore à payer!''

Le chef défiguré par des balafres s'étirant tout le long de son visage semble amusé. Il se met à frapper le garçon sans relâche avec un grand sourire aux lèvres dévoilant ses dents noircies. Il ne doit pas avoir plus de vingt ans, mais ici c'est les grands qui font leurs lois.
Les minutes passent lentement, les coups pleuvent sans relâche sur le maigre corps du gamin sans qu'il ne puisse se défendre. Bien sur, toute la guilde est présente... l'humiliation est énorme. Pourquoi personne ne bouge? Ils le regardent tous comme s'ils trouvaient ça normal. Ils ne comprennent pas ce qu'il ressent au fond de lui, eux préfèrent faire leurs lèches-cul.
S'il le pouvait, le garçon les tuerait tous un par un et ce avec joie.

''La prochaine fois c'est dix pièces!
- Sinon quoi?
Le gosse s'en reprend une... il a mal partout, il est prêt à tout pour que tout ça s'arrête, même à mourir.
- Je ne te tuerai pas ne t'inquiètes pas, je sais que c'est ce que tu veux. Mais je m'en prendrai à ta petite protégée. Tu n'aimerais pas ça hein? Ça serait idiot qu'elle soit balafrée avant ses dix ans, ou même qu'elle se mette à baiser aussi jeune, hein?


Une fois retourné tant bien que mal dans sa sombre et petite cachette, accompagné de la petite fille, il éclate en sanglots. L'ambiance glauque fait place à la mélancolie, il n'a plus aucune liberté.
Se donner la mort ne lui est même plus permis.

''Pourquoi tu pleures? Tu as mal?
- Non non, ça va aller. Reste ici, je vais faire un tour, tout va bien...''

Trois pas... c'est ce qui lui a permis d'ouvrir la lourde porte et de sortir prendre l'air. C'est ce qui lui a permis de changer son destin...  il lui en aura fallu peu cette fois.



Ça fait maintenant plus de deux heures qu'il vagabonde dans les rues sans buts précis, l'âme en peine. Forcément, la petite rue est déserte. Peu de gens vont dehors à cette heure-ci.
C'est un bruit de mouvement qui surprend le garçon et qui le fait se retourner. Un autre gamin? Non, la sensation est trop menaçante. Un assassin? Trop rapide pour le commun des mortels. Il sent qu'il s'approche rapidement de lui. Une ombre dans la nuit dont on ne peut éviter d'y être noyé. Quelque chose de si sombre que l'on a l'impression d'être vidé de tout son espoir, d'accepter sa mort prochaine. Un artiste fou aurait de l'admiration pour cette personne...

''Qu'est-ce que fait un Rat de Guilde ici?''

La voix semble humaine, on aurait pu le prendre pour un Dieu. Cependant le garçon ne peut pas répondre. La peur l'empêche de parler, presque de respirer, il s'en pisserait dessus s'il ne s'était pas vidé la vessie quelques minutes plus tôt. C'est à ce moment qu'un homme apparaît. De taille moyenne, des cheveux blonds coupés courts, une musculature fine mais bien présente. Il ne doit pas avoir plus de trente ans. Ce type est certainement Lysea... l'assassin le plus populaire de son trou de merde.
Pour ce gars, l'assassinat est un art et il se considère comme celui qui fait les plus nombreuses et les plus belles œuvres... ce type inspire le respect. Les lèvres de l'ombre s'étirent en un sourire en coin...

''Bonhomme, si tu continues à trembler comme ça, tu vas te pisser dessus. Qu'est-ce que tu fais ici?
- Je... rien.
- Je vois.''

Qu'est-ce que ce type voit? Il ne peut rien voir, il ne le connaît pas!

''Écoute bonhomme, je vais être franc. C'est simple, j'ai été payé pour en finir avec toi.
-Quoi? Mais je n'ai rien fait... qui voudrait...?''

Puis tout devient clair... ce chien de chef de guilde a engagé ce type pour le buter. Il s'en prendra ensuite à sa protégée sans que personne du clan ne puisse faire quoi que ce soit.
Le Dieu du meurtre croise les bras et se remet à parler...

''T'es prêt à mourir gamin?
- Oui... Non! Si je meurs... Je ne dois pas mourir!
- C'est cette petite hein? Fais pas l'étonné, j'observe toujours mes cibles, j'apprends à les connaître. Et... tu me plais bien tu sais? Si tu me laisses te buter tranquillement, je sauverai ta protégée.''

La proposition est bizarre. Pourquoi un pro comme lui a-t-il besoin qu'il reste tranquille?

''Non. Je ne vous fais pas confiance.
- Bonne réponse.''

Puis l'idée vient d'un coup au garçon, il sait bien qu'il sera ridicule mais il doit tenter.. Il n'a rien à perdre.

''Laissez-moi devenir votre apprenti! Je pourrai la protéger moi-même...
-Laisse tomber, je ne prends personne. Mon art serait incompréhensible pour toi.
-Je ne vous décevrai pas!
-Arrête de me regarder comme ça... C'est pour ça que je déteste les gosses. Écoute bonhomme, on va tout de suite voir si tu es fais pour ça. Tue toi-même ton chef de guilde.''

La voix de l'assassin est froide et sans émotions, comment peut-il parler de tuer, de prendre une vie en restant aussi impassible?

''D'accord.
-Tu sembles bien motivé toi. Méfies toi c'est beaucoup plus dur que ce que tu crois. Tu as trois jours.''

Lysea donne une lame courte à l'enfant puis se replonge dans l'ombre qui lui est si chère, le laissant seul avec ses sombres pensés.

†♠† Deux jours plus tard †♠†


Un cadavre à ses pieds, un couteau dont la lame est gorgée de liquide pourpre à sa main. Le balafré a été étonnée de le voir en vie. Tout s'est passé si vite vite... le gamin lui a sauté dessus et il s'est mis à ne plus pouvoir respirer, un liquide chaud lui coulant le long de la gorge. Mais maintenant, c'est fini... il est mort. La première victime d'un ange de la nuit.
Le petit devenu un homme si jeune s'enfuit aussi vite qu'il le peut, pas question qu'on le voit près du corps.

''Tu es sur de vouloir devenir ce que je suis bonhomme? Tu vivras pour tuer, tu n'accorderas ta confiance à personne et tu ne connaîtras jamais l'amour... Tu ne reverras jamais cette fille.''

Le garçon après un long silence accepte, il pourra facilement la sortir de cet endroit s'il lui donne une partie de son salaire. Tant pis si cela inclus le fait de ne jamais la revoir.

''Bien... dorénavant tu t'appelles Eiaël, compris? Suis-moi.''



Son entraînement commence alors, il durera cinq ans...




Apprendre à tuer n'est pas si simple contrairement à ce que l'on peut imaginer. Cependant son corps apprend vite et cela devient presque naturel. Les victimes du jeune homme se succèdent. Cinq, puis dix et puis on finit peu à peu par ne plus vouloir les compter. Mais il n'oublie jamais d'envoyer l'argent à sa protégée qui a maintenant quatorze ans.. S'il fait tout ça c'est pour elle. Il suffit de passer sur la manière dont il le gagne. Les contrats s'enchaînent, l’entraînement ne cesse jamais...

Lysea entre doucement dans la pièce qui sert de chambre à l'adolescent. Il est allongé sur son lit , profitant de sa pause pour lire un bouquin sur la philosophie du meurtre... quelles conneries.  

''J'ai un contrat...
- Le nom de la cible?
- Rose Dreyn...
Juste une coïncidence...
- Bien, où habite la femme?
- Qui t'a dit que c'était une femme? C'est une gamine. Et oui, c'est un contrat à la con mais il paye bien plus que ce qu'on gagne habituellement.
- Quel age à la fille?
- Quatorze ans pourquoi?
Forcément, le maître a oublié ma protégée.
- Non, pour rien. J'accepte le contrat... où habite-t-elle? …''


Le temps d'enfiler sa tenue et de s'équiper de ses nombreuses armes, il se rend à grand pas près de la demeure des parents adoptifs de Rose. Apparemment, elle s'en est bien sortie... tant mieux. Le jeune homme se trouve maintenant sur le toit de la demeure en face, il peut quasiment voir tout ce qu'il se passe dans la maison depuis les fenêtres. Rosie est apparemment dans sa chambre.

Qui peut vouloir tuer une fille pareille?

Soudain, il aperçoit quelqu'un crocheter la porte de la petite maison. Des cris étouffés retentissent, les parents sont déjà morts. Il fait nuit, la rue est déserte... personne ne peut rien faire. Avant même qu'il se précipite dans la demeure, il revoit l'homme tout de noir vêtu entrer dans la chambre de la fille qui se met à pleurer en suppliant. Quoi que le garçon fasse, il sera trop tard... L'impuissance comme fatalité.

Un seul cri se fait entendre, vite étouffé. Rose s'est faite égorgée sous les yeux brillants de l'apprenti assassin. Qui aurait cru qu'un autre meurtre puisse autant le toucher?

C'est quelques minutes plus tard qu'il ne peut retenir son sanglot en voyant le visage de l'assassin... D'abord de tristesse, puis rapidement de haine.

Lysea..

…. ''Bonhomme, tu sais pourquoi mon pseudo c'est Lysea? Ça signifie 'destruction'. Je détruis tout ce que j'entreprends. J'ai une fille tu sais, j'aimerais tant la revoir.. Mais c'est trop dangereux. Tu sais Eia, j'ai vraiment merdé dans ma vie alors toi tâche de quitter le métier dés que tu pourras. Sache que je te soutiens même si je sais que tu voudras ma peau après ça. Mais sache aussi que si je ne le fais pas tu mourras et quelqu'un d'autre se chargera d'elle. Je me suis souvenu après que tu sois parti et crois-moi il valait mieux que ça soit moi... Elle n'a pas souffert, c'est promis. Vis bonhomme, même si tu penses que tu n'en ai pas capable pour le moment, il faut que tu vives, pour elle et pour moi.
Ton maître.''
†♠†


Tu mènes une vie normale, peut-être banale, plutôt enviable.
Tu sembles avoir réussi à t'imposer dans ce monde, y trouver ta place.
Et puis un jour...
Un jour, tu te retournes et tu vois une ombre juste derrière toi. Juste une ombre.
A partir de ce moment, elle te suit où que tu ailles, sans relâche. Elle est là, juste dans ton dos.
Tu ne la vois pas vraiment, tu la devines, tu la sens en toi.
Tu décides d'alerter la garde qui ne comprend rien.
Tu te confies à tes proches, ils te regardent d'abord bizarrement et finissent par s'écarter de toi.
Tu leur fais peur. Tu as peur.
Mais l'ombre est toujours là, sans visage et sans nom. Tu te demandes pourquoi elle t'a choisie toi.
Est-ce le diable?
Ta vie si parfaite part en lambeaux, s'effrite peu à peu.
Le temps que tu comprennes il sera trop tard. Une victime de plus pour un ange de la nuit...


†♠† Cinq ans plus tard †♠†


Hey, toi. Tu crois en la rédemption?
Moi pas. Mais faut bien que j'essaye de vivre, pour une fois...


Tu penses connaître la mort? Bah non. Pas avant que tu la voies, que tu la voies vraiment.
Ça rentre dans ta peau et vit en toi, tu peux rien y faire. Rien.
Tu crois aussi connaître la vie. Mais tu es au bord des choses et tu la regardes passer, tu ne la vis pas, pas vraiment. Tu n'es qu'un touriste, un fantôme.
Puis tu la vois, tu la vois vraiment.
Ça rentre dans ta peau et vit en toi et tu ne peux pas t'échapper. Il n'y a rien à faire et tu sais quoi ?
C'est bien. Je pense que c'est une bonne chose de ne rien pouvoir contrôler.


© Yamashita sur épicode

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zassagith
fondateur
fondateur
avatar

Rêves chuchoté : 123
Date d'inscription : 28/10/2013
Localisation : Go back home, but not alone ♥

MessageSujet: Re: Eiaël, pour servir vos moindres désirs~ [Terminé]   Lun 13 Jan - 19:55

Bienvenu à toi chère ex-assassin.

Alors pour moi rien à dire, si ce n'est que je trouve ça très bien écrit ^^

Donc ... *roulement de tambour*

Validé !

_________________




Ivory Devil's Theme:
 


New Battle's Theme:
 


Ivory Devil Emblem:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofareith.forumactif.com
 
Eiaël, pour servir vos moindres désirs~ [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Sauvetage dans le désert [PV Jake & Blaid]
» Katherine Grey ~ Née pour servir et obéir
» Nous agissons dans l'ombre pour servir la lumière - evie
» Je suis heureux quand il pleut [Terminé]
» Kit pour le nouveau Sagittaire -> Commande terminée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: