Ah c'est toi Invité !
 

Partagez | 
 

 Feuilles après feuilles, coups après coups, me voici donc, moi, Yuzumi Arial

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yuzumi Arial
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Rêves chuchoté : 77
Race : Humaine
Date d'inscription : 16/11/2014
Localisation : Cachée dans un tas de feuille ^ ^

MessageSujet: Feuilles après feuilles, coups après coups, me voici donc, moi, Yuzumi Arial   Dim 16 Nov - 21:58


Yuzumi Arial

«C’est vrai, j’ai l’air mignonne, mais bientôt tu n’oseras même plus le penser…»



« Toi, qui se trouve dos à moi, toi, dont ma dague fait pression sur ta gorge, tu mérites de me connaitre avant de rejoindre le lointain crépuscule, alors je vais donc me présenter pour ton plus grand plaisir, ou pour ton plus grand supplice…
PRENOM : Je me prénomme Yuzumi, c’est le nom que mon père a choisi de me donner et dont d’ailleurs j’ignore toujours l’origine…
NOM : Arial, c’était son nom, celui dont j’ai hérité, c’est à peu près la seule chose qui me raccroche encore à son souvenir. Je suppose que tu dois te demander « Mais c’est quoi ce nom à la noix ? », malheureusement je n’y répondrai pas, tu ne m’en sembles pas digne.
SURNOM(S) : Quant aux surnoms…bah, je suis obligée de passer par là ? Je trouve cette habitude des surnoms assez stupide, tu te retrouves avec un autre nom encore plus ridicule que le premier, plus nunuche aussi ; mais soit, je vais jouer le jeu. On va dire, Yuyu, Yuzu, Mimi et aussi « Le petit chaperon rouge sang ». Mais que cela reste entre nous *rires effrayants*.
ÂGE : Je suis âgée de  15 automnes, autrement dit (pour les incultes comme toi) : « moi 15 ans avoir ».
DATE DE NAISSANCE : Je suis née un jour où la tempête faisait rage, un 3 Novembre, il y a donc 15 ans de cela… Tu vas arrêter de te débattre oui ? Ou je te promets de te réserver une mort bien plus lente que la course d’un escargot et plus douloureuse que si tous tes pires cauchemars prenaient vie là, maintenant…
LIEU DE NAISSANCE : …Donc je reprends mon petit récit *hum hum*. Je suis donc née à Drigo, au sein de la zone agricole, et me trouvait il y a peu de temps à Esari, … mais ça tu dois le savoir vu que je t’ai suivi… *sourire sadique*
ORIENTATION SEXUELLE : Hétéro, mais tu n’es pas mon genre mon chou… plutôt le genre des garçons que je fréquente…
SEXE : Féminin, pourquoi ? Dans ton monde les garçons portent des chaperons, des robes et torturent aussi bien que moi *retour du sourire sadique* ?
RACE : Humaine, à mon grand regret… J’aurai tant aimé t’injecter un venin mortel dans les veines ou te faire valdinguer dans les airs d’un simple tour de baguette magique…
GROUPE: Je suis une rôdeuse, sinon je t’aurai déjà invité à prendre le thé dans mon sublime palace *y a du sarcasme dans l’air ♪*
PARTICULARITÉ : Une particularité ? A toi de deviner ! Et si tu me dit « ma générosité » ne croit pas que ça va te sauver la mise d’une façon ou d’une autre, au contraire ça te la doublera : j’ai le cœur si froid qu’il en fendrait des pierres…


Caractère


J’ai un caractère assez simple : je suis pragmatique. Tout ce qui ne me sert pas, ça se balance ou  ça meurt, tu comprends à présent quelle estime j’ai de toi ? Sinon j’aime ce qui est sombre de nature : la couleur noir, rouge sang (donc le sang aussi °w°), les produits épicés, les grottes, les cimetières, les coins perdus et tout le reste du même genre. J’ai entendu dire que les chevaliers de l’ancien temps se privaient de tout et devenaient des légendes, je fais pareil : tous sentiments passent à la trappe avec moi… Donc la fin est proche pour toi mon cher ami… Sinon j’ai une mémoire qui peut emmagasiner n’importe quelle information et me la ressortir à n’importe quel moment. Je me souviens par exemple de ce qui était écrit le panneau juste avant l’épicerie près de chez moi, alors que je ne sais même pas si elle existe encore… Donc tu comprends comment j’ai su te reconnaître après tant d’années… Niveau nutrition je raffole des pommes (comme dans un conte qui a bercé mon enfance…tu vois lequel ?), agrumes (j’adore l’acidité, ça pique, comme moi *gnark gnark gnark*…), citrouilles (comme dans les légendes de la fête de la peur, Hallow… j’sais plus trop quoi…) sinon les casse-croûtes minute. Niveau faune et flore j’aime les chrysanthèmes, les roses rouges, les fleurs d’abricotier (petit plaisir fou ^o^ ♪), sinon les corbeaux, les chats noirs et les renards.


Physique


Sur le point physique, je te conseille de ne pas me traiter de grosse, sinon les conséquences seront terribles pour toi et ta minuscule tête… Je suis fine mais pas trop quand même ; un peu plus petite qu’un Palagern, mais légèrement… Ma poitrine ? Pervers va ! Sinon j’ai les cheveux courts, châtain clair, j’ai des yeux couleur pistache, mais pas en amande (on joue avec les fruits secs ?) qui reflète mille et une tragédie, un ptit nez en trompette, au lèvre comme un bouton de rose sous les coups de la rosée, la peau semblable en tous points à la douceur d’une pêche (fruit disparu dont le mythe existe néanmoins) dit-on. Je porte un chaperon rouge, avec un peu de dentelle, d’où un de mes (ridicules) surnoms, une robe courte avec des motifs géométriques (abstraits ?) aux couleurs harmonieusement chaudes (rouges, oranges…). Aux pieds, des (vieilles ?) rangers en cuir marron, voire noir, au cou, un collier au pendentif noir scintillant avec des éclats qui varient du violet au rouge, à la tête, bin, un serre-tête rouge.
Sinon, revenons on à la partie de mon équipement la plus importante : ma cape.
D’accord, je te comprends, tu dois te demander « pourquoi une cape !? », simplement parce que ma cape est ornée d’un sceau magique qui peut contenir n’importe quoi… Je l’ai acheté à prix d’or, mais il en vaut la peine, comme ça je n’ai pas à me trimballer dans un sac ou attachés à une ceinture mes petits mousquets, ma rapière, mes pics de fer que je lance comme des fléchettes, ma dague, dont tu as déjà fait la connaissance. Bon, d’accord ce n’est pas très original, mais si tu t’oses à ne serait-ce que pouffer je fais durer le plaisir jusqu’à la tombée de la nuit voire au-delà…


Histoire : il était une fois…


Minuit sonnait, la bourrasque claquait les volets, les feuilles collées aux fenêtres camouflaient le peu de lumière qu’offrait les éclairs  au cœur de la tempête, seul le tonnerre se faisait entendre, de sa lourde voix de ténor… Seul ? Non, des cris de douleur s’extirpaient non sans mal d’un petit chalet dont la cheminée fumait encore malgré les caprices du temps, des cris de femme épuisée, en plein mal, mais cela ne dura point. Peu de temps s’écoula, car très vite les cris de la femme disparurent, et d’autres les remplacèrent, cette fois, des cris de nouveau-né.
La flamme de Nodoka Arial, toute fraichement maman, venait de s’éteindre, fatiguée par le travail qu’elle venait d’accomplir sous les yeux de son éternelle âme sœur, son mari, qui lui devait rester pour s’occuper de l’enfant, de la petite fille dont la flamme venait à peine de s’embraser… Déjà sans mère, sans personne à appeler Maman, alors que ses paupières ne s’étaient même pas demandées ce qui se cachait derrière cet énorme voile noir qui lui empêchait de voir les premiers instants de sa vie, et c’était préférable, personne ne devrait se souvenir quand a-t-on perdu un être cher…

Trois fois l’aurore avait brillé de puis ce soir de tempête, et depuis trois jours Ronald, le veuf, faisait son deuil. Il avait vu sous ses yeux sa bien-aimée mourir, non pas contrainte, mais par soulagement, et ne s’en remettait pas malgré les tendres sourires que lui offrait son bébé. La toute jeune Yuzumi dormait comme un loir dans son berceau, enveloppée dans une étoffe rouge ornée de dentelle, faite main par ce qui aurait dut être sa mère. Soudain, le seul adulte de la maison se releva, poing gauche serré, l’autre essuyant les larmes qui perlait encore sur ses joues. L’aventure ne s’arrêtait pas là pour lui, ni pour sa fille.

Huit ans s’écoulèrent. Dans le cadre champêtre de Drigo, Yuzumi sautillait de colline en colline, à la recherche de d’espèces florales pour son Papa, qui lui travaillait pour subvenir seul aux besoins de sa petite famille. Une branche de cerisier, un brin de muguet, une feuille de ginko, (ou du moins des plantes ayant la génétique de celles-ci), tout était bon pour faire plaisir au père le plus aimé de la Terre.

Mais qui pouvait prédire ce qui arriverait ? Nul ne pouvait savoir, qu’en une fraction de seconde, un cœur respirant l’innocence devienne plus noir que le noir lui-même.

La petite fille rentrait tranquillement de sa cueillette matinale lorsqu’elle aperçut des volutes de fumées tentant de rejoindre le monde des cieux.
« Chouette ! se disait-elle, Papa a allumé la cheminée, bonjour châtaignes grillées et autres délicieux mets cuits au charbon, miam ! »

Trépignante, elle se dirigea vers son doux foyer, mais lorsqu’elle fut arrivée au sommet de la colline qui précédait, elle laissa tomber sa composition florale, l’effroie l’avait prise. Ce n’était pas sa cheminée qui fumait, mais sa maison, etjuste devant elle, la seule personne qui lui restait, son père, venait de tomber face à la puissance des flammes qui ondulait comme des serpents.
Elle n’osait émettre ne serait-ce qu’un son, tellement son cœur en était meurtri. Des larmes perlaient sur ses joues, augmentant son chagrin, qui, très vite, céda sa place à un sentiment qu’elle ne connaissait pas, dont elle avait juste entendu parler à travers quelques livres, c’était, d’après elle … la haine.

Depuis ce jour funeste, Yuzumi a grandi, a appris malgré elle à survivre dans ce monde rempli d’injustice et de terreur. Tout ce qu’elle a gardé de ce terrible épisode, hormis des souvenirs, c’était ses vêtements et son pendentif. Chaque jour, ces petites choses, qui n’était que moindre aux yeux des autres, lui donnait le courage pour avancer, comme son père autrefois.
Elle réussit à subvenir à ses besoins en faisant quelques petits métiers tout en restant discrète : indic, espionne… Avant de devenir chasseuse de prime. Tantôt elle effectuait des quêtes simples, tantôt des « réglages de compte abrégés » à la demande de son client, selon la somme mise en jeu bien sûr…
Elle ne tuait que si s’était nécessaire, la plupart du temps du temps elle préférait assommer ou rendre amnésique ses victimes…

Mais est-ce-que ce sera ton cas ?
~[…]~

Voilà mon ami, tu connais à présent mon histoire… En revanche, je n’ai pas éclaircit un point : comment ai-je fait pour établir un lien entre la mort de mon paternel et toi ? Je dois dire d’abord que tu as été d’une discrétion sans égale, mais pas assez, la signature tatouée sur ton avant-bras gauche, mon père avait la même sur le front lorsque je me avancé vers lui. C’est comme si tu avais planté une pancarte disant : si tu veux retrouver les assassins fait confiance au front de ce crétin ! » Bref tu aurais dut mettre une chemise à manches longues, ou une veste…
Maintenant que j’ai fini, tu peux avouer tes pêchers…

-C’est vrai ! avoua le malheureux, Mais je n’étais pas le seul ! Nous étions…
-Quatre, je le sais. J’ai déjà intercepté deux de tes petits camarades, un maigrichon et un barbu c’est ça ? Et sache que je te réserve le même sort qu’eux, non pas la mort, mais de devenir mon petit indic.

Vois-tu ma dague est recouverte d’une substance orangée, c’est de la poudre d’explosif, si tu désobéis à un de mes ordres, ces particules servant également de puce ma le signaleront et… boum ! Plus rien !
Et si tu n’as ne serait-ce que l’idée de raconter aux autorités ce que tu sais, alors qu’au passage tu n’as jamais vu mon visage, crois bien que je me ferais une joie de venir de trancher la gorge dans ton sommeil.

Maintenant vas, mon pigeon espion, et garde bien en mémoire ce moment qui, j’espère, restera secret à jamais … »

C’est ainsi que je vis s’éloigner ma proie. Quinze automnes avait passé depuis sa naissance, et bien d’autres encore serait piétiné par, je l'espère, mon regard dit profond, peut-être même sans fond…

© Yamashita sur épicode



Règlement : Lu et approuvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sayanel
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Rêves chuchoté : 46
Date d'inscription : 07/01/2014

MessageSujet: Re: Feuilles après feuilles, coups après coups, me voici donc, moi, Yuzumi Arial   Dim 16 Nov - 22:32

Bienvenue sur le forum jeune humaine, tu m'as l'air à bon goût, attention aux vampires ;) !

_________________
Sayanel Thème


Battle thème


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sephirius
Noble généreux
Noble généreux
avatar

Rêves chuchoté : 70
Date d'inscription : 08/11/2013

MessageSujet: Re: Feuilles après feuilles, coups après coups, me voici donc, moi, Yuzumi Arial   Dim 16 Nov - 22:42

Bienvenue, petit chaperon rouge /o

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynn
Fonda g
Fonda g
avatar

Rêves chuchoté : 361
Date d'inscription : 28/10/2013
Ligne de vie : 24
Localisation : Ce dirige vers Voran ♥

MessageSujet: Re: Feuilles après feuilles, coups après coups, me voici donc, moi, Yuzumi Arial   Lun 17 Nov - 11:54

Je valide, c'est bien écrits je n'ai rien a redire.
Bon rp parmi nous.

_________________
Kumi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofareith.forumactif.com/
Yuzumi Arial
Rôdeur
Rôdeur
avatar

Rêves chuchoté : 77
Race : Humaine
Date d'inscription : 16/11/2014
Localisation : Cachée dans un tas de feuille ^ ^

MessageSujet: Re: Feuilles après feuilles, coups après coups, me voici donc, moi, Yuzumi Arial   Lun 17 Nov - 18:48

Merki beaucoup :3 ! Enfin un forum animé ! Je trouverais peut-être deux trois victimes à ma hauteur... owo

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi
Homme poisson
Homme poisson
avatar

Rêves chuchoté : 25
Date d'inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Feuilles après feuilles, coups après coups, me voici donc, moi, Yuzumi Arial   Lun 17 Nov - 21:59

Victimes :p ? La jeune humaine cache un caractère de monstre :3 ?

(reroll de Sayanel)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kaze Hana
Serviteur rebelle
Serviteur rebelle
avatar

Rêves chuchoté : 50
Date d'inscription : 10/02/2014
Localisation : Ou le vent me porte ...

MessageSujet: Re: Feuilles après feuilles, coups après coups, me voici donc, moi, Yuzumi Arial   Mar 18 Nov - 0:08

Bienvenue a toi ~

_________________
Kaze's theme

Fight theme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feuilles après feuilles, coups après coups, me voici donc, moi, Yuzumi Arial   

Revenir en haut Aller en bas
 
Feuilles après feuilles, coups après coups, me voici donc, moi, Yuzumi Arial
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Nous on vit la vie, on fait l'amour, nuit après nuit, jour après jour.
» Les trois coups d'etat, le "manje ranje de lespwa" pour le deuxie
» Pour en finir avec les coups d'État en Haiti...
» Les Américains ne pourront pas changer la donne à Cuba après Castro.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: