Ah c'est toi Invité !
 

Partagez | 
 

 Elrim Koris [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Laïssa
Noble généreux
Noble généreux
avatar

Rêves chuchoté : 95
Date d'inscription : 17/01/2014
Localisation : En train de se creuser la tête dans son bureau...

MessageSujet: Elrim Koris [Libre]   Mar 10 Juin - 22:04

Libre

Nom prénom : Elrim
Age : 31 ans
Sexe : Homme
Orientation sexuel : Hétérosexuel
Lieu de naissance : Drigo
Particularité : Déteste le silence, n'arrive pas à montrer ses émotions
Race : Humain
Groupe : Rôdeur
Avatar :

Code:
http://img4.hostingpics.net/pics/935069Elrim.png


Ses traits de caractère : Contrairement à sa sœur, Elrim ne supporte pas l'absence de bruit. Dès qu'il n'a pas besoin d'être discret et que ça lui manque, il se sent obligé de siffler un petit air, de tapoter sur ses jambes ou alors, le plus insupportable pour ceux qui l'entourent : faire grincer la pointe de son épée sur tout objet pouvant produire les sons les plus stridents qui puissent exister. Même s'il adore faire ça, il ne le fera en aucun cas pour ennuyer son entourage, même pas pour torturer ses pires ennemis et arrêtera sans broncher si on lui demande.

Venant d'une famille de haute noblesse, c'est quelqu'un de très respectueux et de très bien élevé. Il n'est pas très bavard mais n'oublie pas pour autant les formules de politesse, et ce quelles que soient les circonstances.



Son apparence : C'est le portrait craché de son père. Il a hérité de ses cheveux dorés ébouriffés et de ses yeux saphir remplis d'audace. Toujours rasé de près, on lui donnerai dix ans de moins juste pour ça. Malgré sa beauté angélique, le visage de cet homme ne laisse apparaître aucune émotion. Même s'il ressent toutes ces choses en lui, il ne pleurera pas s'il est triste et ne rira pas s'il est heureux.

Ce grand gaillard d'un mètre quatre-vingt-cinq cache sa musculature très entretenue dans des vêtement résistants ainsi que des protections en cuir, ce qui lui permet d'encaisser certaines attaques tout en pouvant se mouvoir à sa guise. Et avec une carrure pareille, même désarmé, il reste dangereux.



Sa vie, son histoire : À sa naissance, l'absence de premier cri du petit Elrim en inquiéta plus d'un, on crut qu'il avait un problème, qu'il n'allait peut-être pas vivre plus longtemps. Mais après l'avoir examiné, on se rendit compte que tout allait bien, le petit avait simplement décidé qu'il ne pousserai pas le moindre cri.

La tradition de la famille voulant que le père enseigne le combat à son fils, Elrim commença à apprendre cet art dès qu'il fut en mesure de manier une arme d'entraînement, c'est à dire assez tôt, sept ans peut-être, puisqu'il était déjà très mature et ne trouvait aucun intérêt à jouer aux jeux stupides des enfants de son âge. Bien sûr, il ne négligea pas pour autant le reste de son éducation.

Au cours de sa huitième année, un nouveau membre rejoignit la famille : Laïssa, si petite mais pourtant si souriante. Le petit blond était presque jaloux de voir autant d'émotions sur un visage, mais malgré cela, il se promit d'être son protecteur.

Mais deux ans plus tard, alors que la petite famille passait une journée à Elvadia, le garçon vit son père s'éloigner peu à peu du groupe. Il décida alors de le suivre discrètement jusque dans une ruelle par où personne ne passait. Toujours caché, il vit son père récupérer une épée cachée entre deux poubelles puis il continua d'avancer et tourna jusqu'à la fin de la ruelle où se trouvaient une demie-douzaine d'hommes, tous armés.
Le père démembra, éventra et décapita ces gens sous les yeux de son fils qui n'était pas prêt à assister à un tel massacre. Pour lui, l'escrime servait à se défendre, alors pourquoi son père les avait-il tués aussi froidement ? Sortant de sa cachette, Elrim se mit à courir en direction de la foule tandis que son père suppliait son nom.

Le garçon se mit en tête qu'on lui avait mentit, qu'il était destiné à faire le mal et sortit de ce chemin que lui avaient tracé ses parents. Voyageant pendant une année à travers le pays, vivant de petits vols par-ci par-là, souvent rejeté par ceux à qui il demandait de l'aide qui le voyaient comme un monstre à cause de son absence physique d'émotions. Il trouva finalement une maison abandonnée à Kiyori où il décida de s'installer. Par chance, une rumeur circulait sur cette maison, disant qu'elle était hantée, mais Elrim n'y crut jamais un instant.

Il avait un toit, mais il devait encore se nourrir, et la faim n'était pas pour lui une excuse valable pour continuer à voler. Mais avec le temps, il avait pu réfléchir à l'action de son père, il se disait que peut-être certains actes devaient être anticipés pour éviter le pire et que c'était pour ça que ces gens avaient perdu la vie. Il se trouva donc une arme et commença à exécuter des contrats avec des gens qui paraissait souvent plutôt douteux mais dont les cibles était toujours des bandits et autres malfrats. Malgré son jeune âge, il s’avérait que ce travail était presque trop simple pour lui.

Les années passèrent et il devenait de plus en plus fort, acceptant toujours des missions plus difficiles que les précédentes. À vingt-quatre ans, alors qu'il était déterminé à retourner voir sa famille pour leur annoncer qu'il regrettait son départ, et aussi pour s'excuser auprès de sa sœur pour ne pas avoir tenu sa promesse, il entendit quelque chose qui, pour la première et seule fois de sa vie, lui fit voir ses propres larmes, tombant une à une sur le sol. Alors qu'il était enfin prêt à s'excuser, ses parents venaient de mourir, assassinés...

Il se rendit à l'enterrement en cachant son visage, celui qu'il avait hérité de l'homme que l'on enterrait, pas seulement pour cacher son statut de rôdeur qui aurait été mal vu en ces lieux, mais surtout parce qu'il ne pouvait pas regarder dans les yeux cette jeune femme blonde, elle qui versait tant de larmes sans émettre le moindre son, celle qu'il avait abandonné pour ce qu'il pensait être un mensonge, la petite Laïssa, sa propre sœur.

Depuis, à l'instar de ses ancêtres, Elrim fit le serment que sa lame protégera les faibles et punira le mal, comme l'aurait voulut son père s'il était encore là.




Qui contacter pour en savoir plus ? Laïssa ou Saenar, trouvable la plupart du temps sur la CB


Libre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Elrim Koris [Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches de présentation :: Les prédéfinis ~-
Sauter vers: