Ah c'est toi Invité !
 

Partagez | 
 

 Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kuroi
Homme poisson
Homme poisson
avatar

Rêves chuchoté : 25
Date d'inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]   Jeu 20 Fév - 22:39


Kuroi monsuta

«Les larmes des hommes pour leurs cœur sont l'eau qui nous tiennent en vie... Mais nous aussi des larmes peuvent y couler»



NOM/SURNOM : Kuroi
ÂGE : 18ans
DATE DE NAISSANCE : Inconnu
LIEU DE NAISSANCE : Ruines de l'ancienne civilisation
ORIENTATION SEXUELLE : Bisexuelle
SEXE : Masculin
RACE : Homme-poisson d'espèce Lagiacrus
GROUPE Homme-poisson
PARTICULARITÉ : Kuroi utilise fréquemment la capacité du Gyojin Karate (ou Karaté Amphibien) c'est une manière de combat unique qui échappe totalement aux humains: le Gyojin Karaté est en effet un art martial qui ne peut-être pratiquer que par un homme-poisson. Un art qui fais de léger dégâts à la surface, et surtout conçu pour être dévastateur sous l'eau. En effet, il met en évidence la grande mobilité ainsi que la puissance qu'un homme-poisson peut acquérir sous l'eau. Le secret de cet art est en fait la maîtrise de toute l'eau environnante : de l'eau des océans, des mers et ainsi infliger des ondes de choc capables de les "trancher".

Caractère


Kuroi est quelqu'un qui a la base était très sociable, doux et gentil mais surtout protecteur envers ses alliés et amis, il n'a en général aucune rancune pour les gens qui lui on fait du mal car il met son point d'honneur a oublier les torts qu'on lui a fait enduré. Il es intelligent et débrouillard. Kuroi, aime bien lire pour augmenter sa culture générale, il saura aisément se débrouiller dans des situation délicates. Aux yeux des autres, Kuroi est aime de tous et il s'est bien intégré dans sa ville, tout le monde connait Kuroi, pour son intelligence, sa gentillesse ,  son amitié inconditionnelle et ses talents physiques incroyable. Mais personne ne désire abuser de lui et son amitié ainsi que sa confiance envers les gens. Au niveau de ses préférences , il aime énormément le poisson et plusieurs fois il lui est déjà arrivé de se cuisiner des petits plats a base de poisson, il aime bien le riz, les fruits, et la viande bien cuite, il préfèrera ses plats plutôt épicés mais pas trop , en revanche il n'aime pas les légumes, le poulet et les pommes de terre , mais n'est pas difficile à ce niveau il mangera ce qui lui est nécessaire a sa survie. Kuroi est un peu artiste sur les bords il aime dessiner, des paysages et portraits surtout pour les souvenir car depuis sont passé il a un gros défaut de mémoire. Il a une attirance constater sur aucun des deux sexes, l'homme ou la femme, qui lui feras battre son cœur ? Kuroi a des capacités de stratégies énorme et quand il en a développé une, il est presque impossible a parer sur le coup, il aime réfléchir à comment faire telle ou telle chose et surtout se rendre la tâche plus facile . Il est fan des grandes histoires de légendes, mythologie et s'imagine quand il est seul dans son coin les grandes étendues inconnues terrestre. Quand il a sommeil et qu'il veux se reposer , il se met toujours contre quelque chose.
Parlons un peux de ses humeurs, car Kuroi est très émotif. Tout d'abord il est attristé quand on le trahit ou quand il perd quelqu'un qu'il appréciait, que ce soit un animal, une personne, un insecte ou même un plante, Kuroi a du respect pour tout et tout le monde. Autant peut il être extrêmement triste, il peux être très heureux quand il fait une rencontre amicale, il se fait vite amis avec les gens qui vont vers lui, en revanche il n'ira pas lui vers les gens car toute monde n'est pas bon avec tout le monde, les gens n'ont pas toujours un cœur et du aussi à sa solitude après sont passé il reste à l'égard.


Physique


Kuroi a des cheveux bleu-électrique mi-long avec des petite mèche sur le devant de sa tête allant jusqu'à ses yeux. En parlant de ses yeux , il a des yeux d'un doré pur et intense qui donne une certaine profondeur a son visage, le tout donne un regard perçant et sur de soi inspirant une envie d'amitié mais aussi de peur a ses adversaires. Ses sourcils sont 1,2 cm au dessus de ses yeux et sont assez fins . Il a un petit nez ni trop grand ni trop court , oui son visage a un équilibrage presque parfait. Il a des oreilles un peu pointue qu'il cache sous ses cheveux pour évité de les mets en évidences. Et qu'on il es dans sa forme d'homme-poisson des cornes ressemblant à des coraux lisse et doux lui servant de branchie orne sa tête avec sa longue queue de Lagiacrus hérité de sa race.
Il porte la plus part du temps (quand il es sous ou dans l'eau) une armure saphir faites de tissu soigneux avec des coutures bien soignées d'or fin. Il porte de longues mitaines faites en cristaux de saphir aux deux bras qui laissent passer ses doigts pour pouvoir mieux manipuler les choses de tout les jours mais aussi protéger un maxime ses bras . Ces mains sont elles fines et légère, il a de grandes jambes musclées , ses mollets sont dur comme pierre . Il a des épaules très larges, et également bien dur de muscles sa carrure est unique . On peux donc croire que Kuroi est l'homme parfait , or , il a bien un défaut : dans son dos , il a des traces du a combats précédant, certes pas trop dérangeant car elles restent cachés, mais cela reste un défaut et ce qui complexe également Kuroi qui n'aime gère les cicatrices. Une fois que Kuroi entre en pleine rage, il devient incontrôlable devenant un vrai monstre marin, d'un âme vide dévoré par l'instant animal.


Histoire



Je ne veux pas être bricoleur

Les sinuosités lumineuses d’Eve harassaient un jeune homme-poisson Lagiacrus portant un baluchon en cuir énorme, et qui remontait la gigantesque pente menant à Corail Hill. Il semblait fatigué, essoufflé, marchait d’un pas lourd et laissait traîner ses pieds au sol. L’avenue était plutôt déserte pour une fin d’après-midi, ce qui l’étonnait un petit peu. Le jeune Lagiacrus avait été absent pendant plus de trois ans et pourtant rien n’avait changé ici. Quelques fois, il se laissait rafraîchir par l’air de la bulle marine qui soufflait comme à la surface avant de continuer son chemin. Son regard indiquait la quincaillerie la plus proche, tout en haut de la pente qui lui semblait interminable. Enfin, il était peut-être fatigué, mais heureux.

Ce jeune homme, c’est Monsutā Kuroi, onze ans comptés, et il était heureux car il venait de finir son entraînement. Un entraînement qui aura duré sept ans en tout. Un tel laps de temps était nécessaire pour maîtriser à la perfection les bases du Gyojin Karaté, cet art martial sous-marin qui ne peut-être contrôlé par n’importe qui. Aujourd’hui avait eut lieu la cérémonie officielle de remise des ceintures de Mégalo, qui certifie que le possesseur à acquis les bases ultimes de l’art tant convoité. La ceinture était dans son baluchon, et c’était celle-ci qui pesait autant et qui encombrait le jeune homme.
Trois ans déjà qu’il n’avait pas vu son père, Bel Monsutā, le quincailler le plus réputé de Corail Hill. Pendant tout ce temps, il vivait au Dojo Gyojin afin d’apprendre à maîtriser l’art marin. L’entraînement au Gyojin possède un cursus particulier : les quatres premières années l’élève venait tôt le matin et rentrait chez lui en fin d’après-midi, et les trois ans qui restaient étaient l’apprentissage intensif qui nécessite que l’élève reste au dojo. Il n’avait donc pas le droit de quitter l’endroit, c’était le règlement aussi dur soit-il. Les visites quand à elles étaient autorisées, et c’est ainsi que Kuroi put voir sa mère de temps en temps. Cependant, son père n’est jamais venu. Il n’a d’ailleurs jamais voulu que son fils participe à cet entraînement de trois ans et n’a daigné adresser ne serai-ce qu’une lettre à son fils.

La quincaillerie n’était plus qu’à une dizaine de mètres. Elle n’avait pas du tout changée, si ce n’est que l’enseigne « Monsutārie » était un peu moins lumineuse qu’auparavant.
Kuroi était toujours heureux, mais redoutait ce moment. Son cœur battait de plus en plus vite. Il aurait aimé que son père vienne le chercher au Dojo Gyojin pour cette journée importante. Il aurait aimé qu’il lui rende visite. Il aurait aimé qu’il soit heureux pour lui.

"C’est moi ! Je suis rentré !"

Personne dedans. Le noir complet. L’intérieur de la quincaillerie était inerte de vie, même la lumière de l’atelier pourtant constamment allumée dans ses souvenirs était éteinte. Kuroi posait son sac à l’entrée et allait allumer la lampe à huile disposée au milieu de la pièce.
Mais soudainement, il reçu un énorme coup dans les côtes et fut éjecté dehors à une vitesse ahurissante. Ne s’y attendant pas, il le reçut pleinement et fut élevé dans les airs, quand une nouvelle fois il fut frappé d’une poigne exceptionnelle vers le bas qui l’écrasa au sol, tête la première. Il n’avait pas eu le temps de voir son agresseur et avait été expédié au tapis en un temps record.

"Visiblement, ils ne t’ont rien appris là-bas… t’es vraiment qu’un poisson de lait !"

La tête dans le sol, il avait parfaitement reconnu là voix qu’il entendait : c’était celle de son père. Bel Monsutā, un homme-poisson de type Lagiacrus ivoire. En effet, Bel venait d’utiliser ses talents de Gyojin Karaté. Dans sa jeunesse, lui aussi avait fait l’entraînement martial et était maintenant arrivé à un niveau bien plus supérieur que la moyenne.
Le jeune n’avait rien vu venir en effet. Il semblait pitoyable, Kuroi, qui ressortait à peine du Palais avec le titre officiel de Karatéka Amphibien. Il peinait à se relever tandis qu’il s’essuyait le sang qui coulait de sa bouche.

"Avoir la ceinture de Mégalo c’est bien, mais est-ce que tu l’assumeras ? Je ne pense pas non. Je ne pense pas que tu deviendras un meilleur guerrier."
"Parce que tu crois que c’est un quincailler miteux qui va me faire la leç…"
"Ferme-là !"

Il lui donnait un nouveau coup qui l’envoyait une nouvelle fois au tapis.

"Tu crois quoi ? Moi aussi j’ai fait partie de l’armée royale ! Je croyais que je deviendrai le meilleur guerrier du royaume ! Et regarde ce qui m’est arrivé !"

Il lui montrait l’armature en fer qui soutenait sa jambe amputée. Une lourde blessure qui lui était arrivée lors d’une attaque de roi des Mers et qui l’avait handicapé à vie. Désormais, Bel était quelqu’un de mobilité réduite. Sa blessure l’avait entièrement renfermé sur lui-même, si bien qu’il était devenu autoritaire, strict et sévère avec son fils.
Il finit par lui jeter une boite d’outils et un caisson.

"Tiens, va réparer la chaudière du vieux Emerick ! C’est ça que t’aurais du faire pendant ces trois années perdues : le travail ! Le travail pour réussir dans la vie ! Le travail pour un jour espérer reprendre mon affaire ! Allez, va t’en !"

Il s’en alla à l’intérieur de la quincaillerie. Quand à Kuroi, il avait fermé ses poings et grognait. Il avait été humilié. Son père venait aussi de remettre en question ses trois ans d’apprentissage, son titre… non, son art tout entier, sa personne tout entière.

[…]

"Et voilà, c’est terminé monsieur Emerick…"
"HWOHWOHWO ! Je te remercie du fond du cœur, Kuroi. Que tu es devenu grand et fort en trois ans ! Tu ne ressembles plus au petit garçon que j’ai connu autrefois… Ah, tu sais que ça devient dur maintenant pour moi de l’atteindre cette chaudière… Si j’étais aussi jeune et fort que toi, j’aurais pu… ça me rappelle d’ailleurs un événement de ma jeunesse, lorsqu’un jour…"
"Merci, mais je dois y aller…"
"Tu es sur ? Attends ! Reste un peu ? Tu ne veux pas un calamar frit ? Oh les jeunes vous êtes si pressés de nos jours ! Moi à mon époque on savait apprécier les choses, prendre le temps de tout… ça me rappelle la dernière fois où j’ai…"
"J’ai dit : MERCI MAIS JE DOIS Y ALLER !!!"

Sa vie se résumerait donc, selon son père, à réparer la chaudière de monsieur Emerick et à l’écouter parler pendant des heures ?
Pour un gars comme Kuroi, c’était invraisemblable. Mieux encore, lui avait des projets radicalement différents. Pendant ses trois années d’entraînement, il avait songé de quitter Ruines de l'ancienne civilisation et de commencer une nouvelle vie à la surface. Il n’avait pas vraiment de but prédéfini, mais voulait s’émanciper de ses parents et avoir une vie dont lui-même dicterait les règles. Qu’est-ce qu’il en avait à faire de cette quincaillerie miteuse qui sent l’acier et le vieux bois cramoisi ?
La seule personne qui l’importait était sa mère. Elle se nommait Lulla Loy, divorcée de son père, une sirène de type hippocampe qui à choisi de vivre à la surface. Étant passionnée par les fleurs, elle est devenue fleuriste au bord des rivières. C’était dans cette ligne de mire que Kuroi visait, mais pas pour devenir fleuriste, hein ! D’ailleurs les fleurs, il les mange…

Il avait prévenu à maintes reprises sa mère qu’il rêvait de la surface et qu’il irait s’y établir un jour ou l’autre, malgré les discriminations qui y existaient entre la race humaine et les hommes-poissons.
C’est alors qu’il décidait, quelques jours plus tard, de quitter le foyer familial une nuit de pleine lune. C’était ce jour là où il était libre de ses choix.
Il n’avait rien laissé derrière lui, peut-être cette lettre adressée à son père et à sa mère :

"Chers parents,
Si vous lisez cette lettre, c’est que je suis déjà loin. Ne m’attendez plus à la maison et ne me cherchez pas non plus car vous ne me trouverez pas. Je ne veux pas être bricoleur.  J’ai besoin de trouver ma voie.
Peut-être qu’un jour on se reverra, papa. Tu ne m’as pas soutenu, mais je suis sur que ce jour là tu seras fier de dire aux autres que je suis ton fils.
Kuroi."

   


Requin des mers

A la surface des ruines de l'ancienne civilation exploré, 4 ans plus tard...


Le vent soufflait fort aujourd’hui et les nuages avaient couvert les cieux rapidement. Un homme courait à toute vitesse dans les rues d’Amethyst Town en riant bruyamment. Il était rabougri, sec et avait les sourcils froncés. Armé jusqu’aux dents, il portait quelque chose recouvert d’un drap noir.
Au bout d’un moment, il s’arrêta en pleine allée, essoufflé.

"PWAHAHAHA ! Je les ai bien eus ! Bon, faut que je me mette à l’abri maintenant…"

Ses yeux repéraient une sorte d’impasse sombre dans un coin à l’abri des regards.
Une fois qu’il se considérait en sécurité, il déballait son colis pour l’admirer de plus près. On aurait dit une sorte de balance en platine qui avait l’air de valoir assez cher. En vérité, ce n’était autre que le couvre-chef du souverain de ce royaume, une relique d’une valeur inestimable et qui pourrait lui assurer une vie confortable.

"Quel abruti ce roi ! Il ne m’a fallu dire que j’étais l'éplucheur de patates royal de sa Majesté pour m’emparer de son couvre-chef ! Avec ça, je me fais des millions et des millions ! Fini le vole ! Je m’installe dans un grand manoir et…"
"C’est joli ce que t’as la... on pourrait se l’échanger contre un bon paquet de mâche fraiche… mmh, de la mâche fraiche..."
"Hein ?"

Le voleur se retournait. C’était bien Kuroi le Lagiacrus sous forme humaine, allongé dans l’encadrement d’une fenêtre basse. Il venait de terminer sa sieste et, comme par hasard, est tombé sur un véritable délinquant. La situation lui plaisait beaucoup.
Le voleur ne devait pas s’attendre à ce que Kuroi soit là, tant il était étonné.

"OUAAAAAAAAHHHHhhHh " *baillement* "Eh mais, attends voir…"

Il consultait un de ses avis de recherches.

"Tu ne serais pas Neb Lafrite, primé pour 2 millions ???"
"Et alors ? Si je l’étais ?? Qu’est-ce qu’un gamin comme-toi pourrait me faire ?"

Toujours les bras croisés et d’un ton désinvolte, Kuroi déclarait:

"C’est fou ce que les humains ont peu d’originalité dans leur vannes… Bon écoute voilà ce qu’on va faire, tu as le choix. Sois tu me donnes cette chose, on l’échange contre plein de feuilles de laitue et on partage, soit je te capture et je te livre… ça te va ?"
"Bouge de la alors ! Essaye de me l’enlever si t’es un homme !"
"Oh… je n’ai jamais dit que j’allais bouger" déclara-t’il. "d’un rictus."

Une longue queue apparut dans le dos de Kuroi ainsi que des coraux aux niveau de sa tête, sa queue s’allongea pour se jeter tels un serpent sur le voleur de relique. Il hurlait de toutes ses forces, et après qu’elle l’ai complètement enveloppé, Kuroi pausa sa paume sur le torse de l'homme qui « l'électrifia » littéralement son congénère. Celui-ci, frappé comme par vingt méduses, dut lâcher la balance qui tomba à  terre en un fracas. La queue se libéra alors, délicatement, et laissa le jeune homme tomber à son tour. Kuroi s’était arrangé pour ne pas le tuer, afin de toucher la prime qu’il y avait pour sa capture. Il s’approchait alors de lui pour le palper.

"2 millions pour un Neb Lafrite… alors là ! Toute la mâche que je vais me payer avec ça ! Des milliers et des milliers.... non, des millions et des millions..."

Un chasseur de primes. C’était ce que Kuroi était devenu au fil du temps. Il avait tout juste 18 ans, et traquer les individus et toucher leur prime était maintenant son pain quotidien. Un véritable «Monstre marin».
Il avait fini par atterrir sur la mer de découverte, une mer de plus en plus agitées par des petites frappes et propices à ceux qui commencent dans le métier. Mieux qu’une occupation, il avait trouvé dans le fait d’être chasseur de prime une vocation, et aussi une sensation d’aventure qui l’excitait réellement.

Kholoss, gardien de Krabès
[…][/cente][


Il se nommait Cocaye. La cible principale de Kuroi depuis maintenant trois mois. Un hybride primé pour la maudite somme de 25 millions, pour avoir mis à mal une armada des forces gouvernementales tout entière, et avait emmené des otages. Un « gros poisson » dans le jargon des traqueurs de primes. Un malotru montant de la criminalité, qui avait déjà vaincu plusieurs chasseurs de primes dans la région. Il y avait tout d’abord Marniv, un épéiste pourtant doué et réputé, et enfin Bélial un hybride phacochère. Tous les deux avaient été malmenés presqu’à mort par Cocaye.  Selon les calculs et les informations que l’homme-poisson avait pu recueillir, l'hybride se trouverait dans les environs de Krabès, une île situé dans une province lointaine des ruines de l'ancienne civilation et à l’opposé du chemin pour Elvadia le zone marchande. Les autorités n’avaient de cesse de se demander qu’est-ce qu’un homme comme Cocaye ficherait dans une province tranquille et aussi désertique que celle de Krabès. Enfin qu’importe, l’important était d’arrêter ce danger public.
Direction Krabès avait était mise quelques jours plus tôt, et bientôt, la terre convoitée était en vue.

Il faisait très froid ce jour là et une purée de pois épaisse enveloppait l’île tout entière si bien que de loin, l’île ressemblait à un monstre marin. Elle semblait hostile et ne ressemblait pas du tout à la description méditerranéenne que ses congénères lui avaient faite.  
Kuroi continué de nager pour atteindre la côte plus vite.

Alors qu’il posait le pied sur la terre ferme, ses habits mouillés, il eut un moment de surprise.

"Wow... qu'est-ce qui s'passe encore ici..."

La ville était en reconstruction. Les maisons semblaient avoir été partiellement détruites par des boulets de canon et certaines échoppes semblaient même brûlées. La grande chaussée, jonchée de débris de verre et de bois arraché, était déblayée par une dizaine d’hommes et femmes actifs et dépêchés. Les infrastructures, pour la plupart, étaient complètement détruites et fracassées. On aurait dit qu’un cyclone était passé par là.
Tout le monde s’attelait à la tâche, petits comme grands, enfants comme vieillards. On détruisait ce qui ne servait plus à rien et on essayait de sauver ce qui pouvait être réutilisé. Pendant un instant, on aurait cru voir un véritable chantier naval grandeur nature. Tous dans leurs yeux avaient l’air triste, mais avaient l’envie de vouloir passer à autre chose.

Ils n’avaient pas remarqué l’arrivée de l’homme-poisson. Le brouillard se dissipait peu à peu, et il restait toujours le nez en l’air pour regarder d’un air inquisiteur la ville fantôme. Impossible de penser qu’un ou plusieurs humains auraient pu faire ça selon lui. Les dégâts sont bien trop importants. Il décida alors de se frayer une petite marche à travers les débris après avoir pris sa forme humaine afin d’essayer de trouver quelqu’un qui pourrait le renseigner sur Cocaye… et comme son ventre gargouillait, peut-être un peu de nourriture ne serait pas de refus.
Au détour d’une petite ruelle alors, face au port, il remarquait un homme blond, longiligne et habillé d’une  veste orange qui semblait bien occupé dans ses fiches. Il était de dos et n’avait pas vu Kuroi arriver.

"…quatre plus vingt-cinq serait donc égal à racine de delta fois le coefficient directeur de ax plus sept…"
"Eh,excusez moi... Vous sauriez me dire où on pourrait trouver de la bonne herbe fraiche dans le coin ?"
"De la bonne herbe fraiche ? Mon gars t’es une vache ou quoi ? m’enfin… il faudrait demander à Ma…"

Il s’arrêta net, complètement estomaqué par le jeune homme aux cheveu d'un bleu intense avec des coraux qui disparaisses peu a peu, qui venait d’arriver. Ses yeux semblaient sortir de ses orbites.
Et cela continua jusqu’à ce que celui-ci finisse par bondir partout.

"YAAAAAAAAAAAAAAAAH !!! C’EST QUOI CE MEC ?! IL A DES CORAUX SUR CES CHEVEUX BLEU ET CES QUOI SES YEUX !!!!! YAAAAAAAAAAHH !"
"Eh, fais attenti…"

Le blond finit par se cogner contre un rocher, fit un faux pas et tomba à pic dans l’eau après avoir bu la tasse plusieurs fois. Du monde accourait autour du quai, alerté par les cris. Quand à Kuroi, il n’attendit pas une seconde et plongeait afin de le sortir de là.

[…]

Quand il l’eut ramené à la surface, il semblait complètement sonné et hagard. Un bonhomme du nom de Ienzo, un homme aux cheveux rouge portant un bandana et un cache oeil, l’un des comparses du jeune tombé à l’eau, s’était proposé pour l’emmener dans ce qui semblait être un atelier.
Kuroi attendait désormais, accompagné de l’homme aux cheveux rouge, au pied du lit du jeune malheureux qui tardait à se réveiller. Il apprit qu’il s’appelait Larry.

"Il semblait assez connu non ? Tous ces habitants avaient l’air inquiets et criaient son nom…  " finit par dire Kuroi.
"Oui, il est assez connu ici." répondit Ienzo. "C’est l’ingénieur de charpenterie le plus renommé de l’île, et il à déjà fait de grandes choses ici."
"Ce petit freluquet d'humain ? Ingénieur naval ?"
"Oui." poursuivit Ienzo qui regardé la queue de l'homme poisson disparaitre. "C’est un peu la mascotte de l’île. C’est vrai qu’il à l’air bête et frêle avec sa tronche d’enfant, mais c’est une grosse tête… Et toi, tu sembles fort différent… t’es pas humain sa ses sur… t’es qui au juste ?"
"Ouaip." répondit Kuroi. "Je m'appelle Monsutā Kuroi. Je viens des ruines de l'ancienne civilisation. Je suis un homme-poisson de type Lagiacrus."
"Ah… ça explique tout, ils sont tous mystiques la bas… en tous cas, merci de l’avoir sauvé. Les habitants te seront éternellement reconnaissants."

Larry semblait tout à fait endormi, il parlait même pendant son sommeil.

"Y s’est passé quoi sur l’île ? Pourquoi vous reconstruisez ? Vous avez essuyé un cyclone ?"
"Hahaha… non, ce n'est pas aussi simple. En vérité…"

Et là, il lui raconta tout. C’était Cocaye qui était à l’origine de tout ce désordre. Il y a quelques jours, il avait débarqué avec toute son armada sur l’île, soit plus d’une cinquantaine de navire et à dévasté la côte. Ils avaient pillé toutes les maisons et saccagé absolument tout.
Il lui racontait aussi le pouvoir destructeur de ce Cocaye. Destructeur, et c’était la raison pour laquelle la côte était dans un si mauvais état.
C’était in-extremis que les habitants ont put être sauvé.

"Grâce à ce type là ?" s’étonnait Kuroi en montrant du doigt l’endormi.
"Il avait inventé une sorte de lunette télescopique permettant de voir sur des kilomètres à la ronde. Krabès est souvent attaquée par des pirates, et quand nous entendons le signal, nous allons nous cacher dans les anciennes mines un peu plus au nord. Mais cette fois-ci, les mercenaires de côte ont du intervenir pour retarder les pirates de Cocaye et laisser les habitants s’échapper."
"Et qu’est-ce qu’ils sont devenus… ?"
"Tous morts... par sacrifice."

Il avait dit ça avec une telle tristesse qu’il faillit verser une larme. Kuroi le regardait gravement, d’un air presque compatissant. Plus tard, l’homme-poisson apprendra que le frère d’Ienzo était mort dans cette bataille.

"C’est pour cela que Larry était sur les nerfs ce matin. Lui travaille pour le bien de Krabès. Ses inventions, il les met au service de la communauté. En fait, savoir que tous les hommes qui combattaient sont mort l’a entièrement bouleversé."

Il reprit.

"Le jour ou les pirates sont partis, il à alors promis solennellement qu’il ne laisserait plus personne de l’île mourir de la main d’un pirate. Et depuis quelques jours, il s’était enfermé dans son bureau sans qu’on le voie."
"… car j’ai un projet grandiose, phénoménal. Il fallait que je le mette en route. Je ne pouvais pas attendre une seconde de plus..."

Larry s’était brutalement réveillé pour le plus grand étonnement des deux compagnons, Ienzo le plus surpris.

"… un projet qui sera et qui restera dans les annales de l’histoire de cette île. Un projet qui changera la vie de tous ceux qui habitent dans cette île. Un projet qui les aidera à garder l’esprit tranquille…"

Il se leva, se déplaça jusqu’à la fenêtre qui donnait vue sur une crique du port. Ses yeux bruns brillaient de mille feux.

"… un soldat, un automate qui aurait la fonction de défendre la cité et qui l’incarnerait… Il serait si géant qu’il ferait trembler à n’importe quel pirate, même au plus grand et plus fort…. il aurait la force de mille éléphants et pourrait venir à bout de n’importe quelle force navale… je le construirai, et plus personne ne mourra. Mieux encore, l’harmonie régnera… le commerce repartira, et Krabès deviendra une ville mondiale…"

La lumière bienséante du soleil se reflétait en un halo sur le visage de l’ingénieur. Tant de conviction dans ses propos. Cela touchait énormément Kuroi, qui constatait jusqu’où allait la dévotion du jeune Larry.
Elle était sans limites. Ses pensées même pour la protection de la cité le rendait joyeux, heureux.
Sachez-le, ce genre de gars n’existe plus ou se fait rare, et Kuroi était en admiration.

"Il s’appellera Kholoss, le gardien de Krabès."

[…]

Kholoss, l’un des projets d’ingénierie les plus faramineux du monde. Sa construction avait nécessité plus de trois ans et un travail acharné des plus grands.
Faites appel à votre imagination pour vous imaginer cette merveille ! Une véritable statue de la même hauteur qu’un bâtiment de quinze étages, dont la carcasse était faite de métaux très dur et d’un raffinage de cuivre, si bien qu’il brillait comme une étoile à la lumière du jour. Elle représentait un guerrier, un mercenaire pour être plus exact, en mémoire des hommes morts lors de l’assaut de Cocaye. Ce guerrier représenté avait un casque à plumes et portait une armure romaine avec un sac de flèches et un arc. A son soc, une épée faite de fer par Ienzo, forgeron de l’île, et mesurant plus de quinze mètres. Il lui avait fallu un an pour faire cette épée, et six mois pour l’arc et les flèches.

Mais ça ne s’arrête pas là… Kholoss n’était pas seulement qu’une statue, mais un automate rudimentaire qui pouvait être commandé et servir pour la communauté. La statue en effet possédait, dans son intérieur, une machinerie hydraulique complexe avec des leviers et des contrepoids. Le tout était relié à une jarre contenant un cylindre de cuivre et du jus de citron qui fournissait l’électricité à la statue, l’équivalent d’une pile de nos jours. Il pouvait donc marcher et obéir aux autres à souhait
Le Kholoss était doté de plusieurs fonctions. La veste qu’il portait était ornée de trois boutons, qui étaient en réalité des disques sur lesquels étaient gravés des instructions. Le vert activait le mode travail, et avec cela les marchants marins pouvaient décharger leurs marchandises d’une facilité et d’une rapidité phénoménale. Le bouton jaune activait le mode de défense : Kholoss, doté d’une force exceptionnelle, pouvait balayer les navires comme s’ils n’étaient que des canards de bain. La ville ne pouvait rien espérer de mieux comme défense.

Le dernier, le bleu était un peu plus mystérieux. Il permettrait au colosse de s’auto-réparer, mais personne ne l’a jamais vu utiliser cette fonction. Seul Larry connaîtrait la vraie nature de ce bouton.

Avec cela, l’île ne fut plus jamais attaquée. Certains pirates eurent essayé de lancer quelques assauts, mais c’est à peine s’ils eurent réussi à franchir la baie de l’île. Une nouvelle armada, commandée par un pirate connu nommé Alc, avait ainsi sombré au large de la côte.
Ce projet fut un nouveau départ pour des les habitants de Krabès qui voyaient leur vie changer. Le Kholoss était un facteur de développement important du pays en sa qualité de travailleur, mais aussi touristique étant donné que tout le monde accourait de partout pour apercevoir cette merveille. L’île voyait sa population augmenter, son influence dans la région n’en devenir que plus conséquente.

Enfin… vous vous demandez sûrement où est passé Kuroi dans tout cela ? Le Lagiacrus avait fini par rester. Était-ce seulement le projet qui devait être mis en place sur cette île qui en était la cause… il ne le savait vraiment pas, mais ce qui était sur, c’est que la détermination du Larry l’y avait grandement décidé.
Le pari de Larry était un succès. Sa dévotion pour la cité avait bien fini par payer. Le Kholoss était devenu une référence de l’île et de ses environs, en à peine quelques années.

[…]

Mais il à fallu que le gouvernement s’en mêle. En effet, ces histoires d’îles possédant une arme si puissante qu’elle pouvait enrayer à elle seule une armada de navire en les « balayant »... pas de meilleur pub pour attirer la curiosité et la convoitise.
Le gouvernement eut, au fil des années, des vues de plus en plus sérieuses sur cette arme. Qui ne rêverait pas d’avoir ce genre d’arme pour tenter d’imposer sa suprématie dans le monde ?
Malheureusement, ce n’était pas à quoi Larry s’attendait lorsqu’il l’eut créée avec ses congénères. Les agents du gouvernement en vinrent même à se demander si c’était ce si simplet personnage qui aurait conçu les plans d’un engin aussi grandiose. L’enquête était donc lancée.

Le gouvernement avait tout d’abord procédé à la séduction, en tentant d’acheter Larry avec des sommes d'argents alléchantes, exorbitantes. Mais ça n’a pas marché.
Ensuite ce fut des propositions, des échanges. Krabès disposerait d’une place privilégiée et permanente si Larry doterait le Kholoss de la capacité d’attaquer d’autres pays. Cela exigerait donc qu’un autre bouton-disque dans lequel serait gravé des instructions de type « guerre ».Mais la réponse restait toujours la même :

"Le Kholoss à été uniquement conçu pour protéger Krabès ! C’est impossible, même si je le voulais !"

Bien entendu, le gouvernement n’y croyait pas un mot. La solution finale fut de l’enfermer directement en l’inculpant de faute grave et de détention d’arme massive. De part cela alors, l’automate géant était confisqué aux habitants de Krabès.  
Kuroi, devenu l’un des meilleurs compagnons de Larry, faillit agir sur un coup de folie en tentant d’aller donner une bonne leçon à ces hommes. Mais Ienzo et les autres l’en empêchèrent car il y avait une grande contrepartie. Larry aurait pu, suite à cette action, avoir encore plus de problèmes.
Ce qui faillit rendre gaga l’homme-poisson, c’est que le gouvernement avait décidé d’installer l'une de leur base sur Krabès, base où était enfermé l’ingénieur naval.

Le plan du gouvernement était simple : après avoir appris le fonctionnement de Kholoss, ils allaient recopier l’un de ces boutons-disques pour en fabriquer un doté d’une faculté guerrière.

Ils l’appelèrent « le disque noir ». Ce fut les plus grands scientifiques du complexe qui réussirent à le fabriquer.


Merci


Le ciel était couvert de nuages gris et noirs. Une masse de population s’était amassée à la crique du Kholoss, peut-être même quasiment toute l’île.
C’était aujourd’hui que devait avoir lieu l’essai du bouton noir. Kuroi et Ienzo étaient là, de même que Larry leur compatriote enchaîné au pied de la statue et entouré par le gouvernement comme un rebut de la société.
Ses deux compagnons rageaient intérieurement, et il y avait de quoi. Le Kholoss était leur création et ces gens s’apprêtaient à la modifier, et enfin leur compagnon était enfermé dans des chaînes.
Ils avaient libéré Larry de sa taule dans la base afin qu’il puisse les guider quand à placer le bouton, et s’il ne le faisait pas, il serait exécuté. Dans le plus grand étonnement de Kuroi, il avait accepté.

Le jeune Lagiacrus ne comprenait pas ce que Larry avait dans la tête. Cela ne lui ressemblait tellement pas qu’il en était même venu à se demander s’ils l’avaient torturé, ou manipulé. Mais l’homme restait serein et semblait ne pas avoir souffert de quoi que ce soit.

C’était le moment tant attendu. Un des scientifiques du gouvernement avait ôté le bouton bleu de Kholoss pour enfin le remplacer par le bouton noir. Les membres du gouvernement avait fait venir un bateau dans la crique qui était un bateau du gouvernement, que d’ordinaire Kholoss n’attaquerait pas.
Une demoiselle, Madame Clarinette, agente de la flote sur l'île, aux cheveux blonds très longs s’était approchée du Kholoss et s’était écriée :

"Attaque ce bateau."

Tout le monde, Ienzo et Kuroi y compris, avaient les yeux rivés sur Kholoss. On s’attendait à ce qu’il réagisse mais il ne bougea pas d’un pouce. Ceut qui eu dont d’énerver la femme aux cheveux longs qui tapait aussitôt sur sa carcasse.

"C’est de la camelote ce truc !!! Attaque, bord…"

Soudainement, l’agente reçut un coup de talon démentiel de la part du colosse qui l’envoya au tapis en une fraction de seconde. Kuroi était choqué et regardait le colosse : ses yeux étaient devenus rouges.
Ils comprirent alors ce qui venait de se passer.

"Kholoss est en train de disjoncter !!! Courrez-tous !!!"

Ce fut ce cri qui fit venir une vague de terreur dans la foule qui se mit à courir dans tous les sens.
L’automate ne s’arrêta pas là : il se déplaça et, avec son épée, donna un énorme coup dans la base récemment installée, ce qui eut pour effet de la détruire entièrement.
L’endroit avait été évacué du monde et il ne demeurait autour de la crique uniquement Larry, qui avait été détaché de ses chaînes grâce au coup du colosse, Ienzo, Kuroi et quelques agents du gouvernement.
C’est à ce moment là que Kuroi et Ienzo comprirent la raison pour laquelle Kholoss était en train de disjoncter et pourquoi Larry avait accepté de collaborer avec le gouvernement pour la création du bouton noir.

"Je vous avais prévenu ! Kholoss à été uniquement programmé pour défendre Krabès !  Il ne peut servir à autre chose !!!" criait-il.

Ces paroles, ils les avaient par le passé répété des milliers de fois. Mais ce n’est que maintenant qu’on les comprenait vraiment.
Enfin, il fallait agir vite. La situation devenait critique car Kholoss commençait à s’attaquer à la ville à cause de la disjonction. Larry, du plus vite qu’il l’eut pu, accourut vers ses compagnons.

"Il faut faire vite, sinon Kholoss va détruire la ville !"
"Oui mais qu'est-ce qu'on peut faire ?"

Larry considérait une nouvelle fois son automate qui se dirigeait vers les autres quais.

"… c’est risqué, mais je n’ai pas le choix. Dans un premier temps Kuroi, il faudrait que tu essayes d’attirer le colosse dans l’eau et l’éloigner de l’île avec !"
"Mmhh… t’es mignon toi, mais comment tu veux que je fasse ?"
"On à pas le choix. Il faut utiliser l’arme secrète."

Les deux amis regardaient Larry avec stupéfaction. Avait-il bien dit l’arme secrète ?

"Ah NON ! NON NON et NON ! Je ne suis pas d’accord !" dit Kuroi en croisant les bras.

Dans ces cas, impossible de résonner avec lui. Kuroi peut se montrer être une vraie tête de mule dans certaines occasions, surtout pour ce qu’ils lui demandaient de faire… Cependant,  Ienzo avait plus d’un tour dans son sac, faisant un clin d’œil à Larry.
Prenant à part l’homme-poisson, il lui susurra :

"Je suis sur que les gens du village aimeraient bien savoir qui à mangé toutes les feuilles (et les branches) de l’arbre millénaire qui se trouve dans le parc municipal… pas toi ?"
"Mmmh… t’es dur en affaire Ienzo… j’veux bien mais, si j’me fais écraser par ce truc, tu devras m’enterrer dans une tombe remplie de mâche à ras bord et … ah, et, jvais avoir besoin de ton cache-œil."

Mais qu’allait-il se passer maintenant ? Quelle est cette arme secrète dont ils parlent ?
Enfin… quelques minutes plus tard, le Kholoss commençait par se diriger vers la ville ne manquant pas de détruire une bonne rasade de bâtiments sur son passage, quand … Le jeune Lagiacrus vêtu d’un cache œil ainsi que d’une jupette rose à pois vert, débarqua de nulle part et sautait sur le toit d’un chantier naval portuaire.

"Coucou, grand fou aux flèches d’amour Je suis Monsu… euh Cocaye, un okama pervers sanguinolent qui ne demande qu’à te rendre fou ! Viens à moi !"

Etonnant, mais je vous assure que ça à marché. Il faut savoir que Larry à conçu le colosse pour défendre la cité des pirates, mais en particulier de Cocaye, qui était un pirate s’habillant de la même manière que Kuroi l’est en ce moment même.
Le colosse poursuivait maintenant à grands pas l’homme-poisson. Comme quoi, même les automates sont aussi sensibles aux provocations.
Kuroi réussit in-extremis à atteindre l’océan dans lequel il plongea rapidement. Bien sûr, Kholoss le suivit : l’eau n’était pas vraiment un obstacle pour lui étant donné qu’il mesurait des mètres et des mètres.
L’homme-poisson réussit à l’amener au large de la côte, dans l’endroit ou Kholoss avait l’eau qui lui allait jusqu’au niveau des boutons-disques. A cause de la profondeur de l’eau, le Kholoss ne pouvait plus faire grand-chose et ses gestes étaient devenus lents. Il suffisait maintenant d’attendre l’arrivée de Larry.
D’ailleurs, le voilà, à bord d’un pédalo, qui se hâtait de rejoindre son automate. A sa main, le bouton disque  bleu. Celui dont Kuroi n’avait jamais vraiment comprit la signification.

"Il faut d’abord que je t’avoue quelque chose, Kuroi…"

L’homme-poisson rejoignit son congénère.

"Tu te souviens, lorsque tu es arrivé sur l’île il y a cinq ans… l’attaque de Cocaye… eh bien, en réalité, ce n’est pas moi qui ait créé de toutes pièces le Kholoss."
"Hein ? Comment-ça ?! Qu’est-ce que tu veux dire ?"

Kuroi n’y comprenait plus rien.

"Quand Cocaye avait attaqué l’île il y a quelques années, nous étions partis nous réfugier dans les anciennes mines du pays, tu te souviens ? Eh bien c’est là que j’ai trouvé des plans… et ces trois boutons-disques. Le jaune, le vert et le bleu. Et tu sais qu’est-ce que ces plans permettaient de construire ? Une machine qui détruirait tout sur son passage..."

L’homme-poisson avait littéralement décroché. Les nouvelles que venaient de lui apprendre l’ingénieur remettait en cause beaucoup de choses et mettait lumière sur d’autres. Comme quoi, le gouvernement n’avait pas tout à fait tord concernant le fait que Larry aie pu construire de son propre chef un engin aussi colossal que Kholoss. Mais pourquoi avoir caché la vérité au juste ?

"Bien sûr, Kholoss est bien ma création. Cependant, j’étais fasciné par l’exactitude de ces plans, leur ingéniosité… et ce système de boutons-disques. Ces plans en réalités proviennent d’un peuple oublié, et à la technologie très avancée… et je ne saurais dire pourquoi ils se sont retrouvés ici, sur Krabes. Je m’en suis simplement inspiré pour créer Kholoss... je savais qu'avec ces plans, Krabès serait assurée à jamais d'une protection sûre..."
"C’est pour cela qu'ils venaient tout le temps te voir ?"
"Oui et non, en réalité, ils commençaient à soupçonner que je ne pouvais être le créateur d’une telle ingénierie. C’est pour cela que le bouton noir qu’ils ont créé n’a pas marché, il n’était pas construit de la même manière que les autres boutons. Pour ce qui est des plans, c'est toi qui les à détruits... tu te rappelles lorsque tu es arrivé sur l'île et que je suis tombé dans l'eau ? Enfin... ces boutons-disques sont d'ailleurs une complexité telle que je n’arrive pas à les comprendre moi-même. Mais maintenant, je me rends compte d’une chose…"

Il reprit, d’un ton encore plus grave.

"…En créant Kholoss, j’ai voulu faire quelque chose de bon pour la cité. J’ai cherché à ce qu’ils ne soient plus jamais en danger, mais je ne me suis même pas rendu compte que Kholoss pouvait lui-même causer la perte de Krabès… et c’est ce qui est arrivé aujourd’hui, avec ces fils de chiens du gouvernement qui ont cherché à se l’accaparer… je suis un id…"
"Même si t’es l’un des gars les plus imbéciles que je connaisse, je parierais bien quinze mille feuille de mâche que sans toi, Krabès ne serait qu’une ville fantôme à l’heure qu’il est… T’as été le mec qui est allé jusqu’au bout pour défendre l’île… et regarde ce qu’elle est devenue ! Personne ne connait pas Krabès avec son légendaire gardien…"

Larry ne dit pas un mot. Il empocha le bouton-disque et quitta son pédalo pour nager vers Kholoss, immobilisé par les flots.

"Qu’est-ce que tu vas faire maintenant ? Reviens ici, t’es fou !"
"Je vais faire ce que j’aurais du faire depuis le début : ne jamais utiliser ses plans pour construire Kholoss !"

En un mot: le détruire. C’était très dangereux ce que s’apprêtait à faire Larry. Il avait pour intention d’ôter le bouton noir pour le remplacer par le bouton bleu, ce qui amènerait à détruire l’automate géant… et tuer Larry avec.
Même Kholoss, inerte comme jamais, semblait triste.

"LARRY !!!!  NON !!!!!"
"MERCI KHOLOSS ! TU AS SU PROTÉGER CETTE VILLE PENDANT DIX ANNÉES, MAIS TU ES DEVENU TROP DANGEREUX POUR NOUS ! LE TEMPS POUR TOI ES VENU DE DISPARAÎTRE !!!"

Kholoss avait disparu dans une énorme explosion qu’on avait pu observer depuis la côte. Tout le monde avait compris ce qui venait de se passer au son de cet énorme bruit.
L’explosion avait emporté Larry qui n’a pas survécu à celle-ci. Kuroi avait tenté de le sauver, mais ne l’avait aperçu lorsqu’il plongeait pour le chercher et apr la suite avait été pris par l'explosion.

[…][…][…]

C’est suite à cela que Kuroi devint solitaire remplit de regret et de tristesse d'avoir rien pu faire. Il choisit de quitter l’île, voyant qu’il n’avait plus rien à faire là bas. Il n’allait pas redevenir quincailler charpentier et s’y établir, sinon pourquoi aurait-il choisi de quitter le nid familial ?

Cette histoire nous aura enseigné une chose : la recherche d’un idéal engendre toujours la convoitise des autres. L’idéal ici, c’était que Krabès ne souffre plus de l’attaque de brigands. La convoitise était celle du gouvernement mondial. Les armes pouvant détruire le monde ne doivent jamais, au grand jamais, refaire surface. Le sacrifice de Larry en est ici un bon témoignage.
© Yamashita sur épicode



Dernière édition par Kuroi le Jeu 27 Fév - 19:12, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi
Homme poisson
Homme poisson
avatar

Rêves chuchoté : 25
Date d'inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]   Jeu 20 Fév - 22:39

Reroll de Sayanel <3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zassagith
fondateur
fondateur
avatar

Rêves chuchoté : 123
Date d'inscription : 28/10/2013
Localisation : Go back home, but not alone ♥

MessageSujet: Re: Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]   Ven 21 Fév - 0:07

Je ne te souhaite pas la bienvenu dans ce cas xD

Mais je ne peut m'empêcher de remarquer quelques détails.

1) Tu est fan de One Piece (ou en tout cas tu a vu suffisamment d'épisode pour connaitre le karaté aquatique ^^)

2) Tu joue ou tu connais Monster Hunter (80h à mon actif sur le 3 et 12 sur le 3 Ultimate ^_^)

3) Kuroi, ça veut pas dire "noir" en japonais par hasard ?

_________________




Ivory Devil's Theme:
 


New Battle's Theme:
 


Ivory Devil Emblem:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofareith.forumactif.com
Nagisa Pandora
Sirène
Sirène
avatar

Rêves chuchoté : 23
Date d'inscription : 12/02/2014
Ligne de vie : 23
Localisation : Sous l'eau, ou dans ma boutique

MessageSujet: Re: Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]   Ven 21 Fév - 9:19

Oh un ami poisson !
Bienvenu !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi
Homme poisson
Homme poisson
avatar

Rêves chuchoté : 25
Date d'inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]   Ven 21 Fév - 12:48

1) Oui grand fan de one piece je suis au dernier scan sortit *o*

2) J'ai joué à tout les monster hunter *défaut de geek*

3) Mon nom et prénom signifie Monstre noir donc tu à eu juste :D

Oh une belle sirène :) merci !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuroi
Homme poisson
Homme poisson
avatar

Rêves chuchoté : 25
Date d'inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]   Jeu 27 Fév - 19:11

UP ! Terminer et bonne chance pour la lecture xD surtout pour l'histoire !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lynn
Fonda g
Fonda g
avatar

Rêves chuchoté : 361
Date d'inscription : 28/10/2013
Ligne de vie : 24
Localisation : Ce dirige vers Voran ♥

MessageSujet: Re: Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]   Lun 3 Mar - 15:30

Longue histoire ! C'est super ! *lectuuure~ *

Je n'ai plus qu'a dire Validé !

Bon Rp parmi nous !

_________________
Kumi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofareith.forumactif.com/
Lynn
Fonda g
Fonda g
avatar

Rêves chuchoté : 361
Date d'inscription : 28/10/2013
Ligne de vie : 24
Localisation : Ce dirige vers Voran ♥

MessageSujet: Re: Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]   Mer 19 Mar - 12:44

As tu recenser ton avatar ?

_________________
Kumi ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://talesofareith.forumactif.com/
Kuroi
Homme poisson
Homme poisson
avatar

Rêves chuchoté : 25
Date d'inscription : 20/02/2014

MessageSujet: Re: Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]   Mer 19 Mar - 20:49

Fais :o !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kuroi monsutā Homme-poisson [Terminer]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un RP avec un homme poisson ?
» [Validée]Homme-Poisson en vue
» Un vieil homme-poisson trop solitaire
» Présentation d'un homme poisson: EroWave
» Fiche Technique de L'Homme-Poisson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fiches de présentation :: Fiches validées-
Sauter vers: